Le plan, connu sous le nom de la  »réforme du cornflakes » permettra l’importation de plus de marques.

Un accord a été conclu avec le grand rabbinat israélien ouvrant la voie à la certification casher des aliments introduits dans le pays dans le cadre d’un programme pilote de libéralisation des importations alimentaires.

Ce plan, connu sous le nom de réforme du cornflakes, permettra aux marques alimentaires d’être importées en Israël par des parties autres que l’importateur officiel. Cette pratique, connue sous le nom d’importation parallèle, devrait accroître la concurrence et réduire les prix des denrées alimentaires. Et maintenant que le rabbinat a accepté de coopérer dans le cadre de ce plan, le rabbinat, à titre d’essai, certifiera une liste d’importations parallèles comme kasher.

Le rabbinat a accepté de commencer à certifier les produits comme casher après que le directeur général du rabbinat, Rabbi Moshe Dagan, et les représentants du ministère des Finances soient parvenus à un accord sur le programme pilote et après que des ressources aient été allouées pour le gérer. L’accord, qui entre en vigueur cette semaine, a suivi le travail du personnel qui a été effectué sur la base des directives établies par le grand rabbin ashkénaze David Lau.

Le programme pilote permettra aux importateurs autres que les représentants officiels en Israël des fabricants étrangers d’aliments d’obtenir une surveillance de cacheroute sur une gamme de produits alimentaires importés et, espérons-le, ouvrira la voie à d’autres importateurs de produits alimentaires pour importer kasher des produits qui jusqu’ici n’ont été importés que par l’importateur officiel en Israël. Le programme vise à fournir aux consommateurs israéliens une gamme plus large de produits alimentaires certifiés kasher par le rabbinat.

Bien qu’il existe des détaillants alimentaires en Israël qui vendent de la nourriture non casher, les grandes chaînes de supermarchés ne vendent que de la nourriture casher pour la commodité des Israéliens qui observent les lois alimentaires juives. Le coût de la nourriture a fait l’objet d’une protestation publique en 2011 contre le coût du fromage cottage, une manifestation qui a engendré un mouvement de protestation de masse plus général cette année-là sur le coût de la vie.

Le programme pilote du rabbinat doit durer environ une année, au cours de laquelle les implications et la portée des importations alimentaires parallèles seront examinées en préparation d’un plan à plus long terme qui assurerait une surveillance à grande échelle des importations alimentaires parallèles sur une large échelle

Lorsque la réforme dite des cornflakes portant sur des importations parallèles – va bien au-delà des céréales de petit déjeuner – a été proposée pour la première fois en 2016, l’attention s’est portée sur les aspects sanitaires des importations parallèles mais pas sur la kashrut des aliments importés.

Laisser un commentaire