L’événement  » journée des non-voyants » 2018 a eu lieu la semaine dernière à Ashdod. Elle a pour but de sensibiliser le public au monde des aveugles et des malvoyants. Au cours de la semaine de sensibilisation, « Ashdod ne voit pas 6/6″ le Centre Marshall d’Ashdod destiné aux non-voyants a organisé un événement spécial pour les aveugles, mal-voyants et leurs familles.

La semaine dernière, à l’occasion de la journée Internationale des non-voyants, le centre  »Marshall » a marqué le jour de la sensibilisation du public aux aveugle et malvoyants, comme chaque année d’ailleurs par un événement « Ashdod ne voit pas 6/6« .
La soirée a été ouverte par des membres du choeur « Shirat Halev » qui ont interprété une série de chansons, joyeuses et festives, sous la direction de Yovav Shalit.

En outre, des membres de la troupe de théâtre, des adultes eux même aveugles et malvoyants, dirigée par Neta ont révélé des histoires et des expériences que ne peuvent rencontrer que des personnes ayant le même handicap dans leurs relations avec la famille, les amis, devant les médecins et les thérapeutes ainsi que les relations et l’amour .

« C’est une pièce créée par des personnes atteintes de cécité, faite d’histoires vraies, le processus personnel et créatif du groupe d’acteurs, qui ont travaillé ensemble pendant un an et ont apporté sur la scène des dilemmes personnels et humains que le public ne sait pas toujours « , disent-ils au Marshall Institute, notant qu' » avec tous les défis et la douleur vécus par les malvoyants et les aveugles, ces derniers ouvrent les yeux sur la vie, vivent leur vie aussi normalement que possible et prennent des décisions pas toujours faciles quand on ne voit pas ».

L’événement a réuni environ 80 personnes, membres de la famille et amis, des membres du théâtre, des membres du personnel de l’armée, des professionnels, des organisations et volontaires intervenant au cours de l’année. « Nous étions très excités, nous avons ri et versé des larmes en même temps que les comédiens qui ont choisi de partager avec le public leur monde intérieur, la variété des sentiments ressentis et des luttes à l’intérieur contre lesquelles ils doivent faire face» disent les organisateurs. C’est un spectacle au visage passionnant et fascinant, avec des scènes illustrant le quotidien en marge des personnes aveugles et des malvoyants dans la vie quotidienne. »

Tout le public a été ému aux larmes. « Les spectateurs ont applaudi, encouragé et embrassé les acteurs avec beaucoup d’amour et de compliments », disent les invités, et admettent que « la rencontre avec la cécité était étroite et radicale ».

Traduit et adapté par Ashdodcafé

Eddie Ben Hamou
Porte-parole de la ville

Laisser un commentaire