Selon une loi votée lundi dernier par la Knesset, les femmes enceintes n’auront plus à faire la queue dans les endroits où le service public est assuré. 
La loi, initiée par le député communiste Youssef Jabareen, a été adoptée à l’unanimité par les 48 députés présents. 
Le « service public » est défini dans la législation comme un service rendu par une personne au public, ou par une autorité publique.
Conformément à la loi, les prestataires de services auront le droit d’exiger qu’un document médical soit présenté pour prouver la grossesse. 
« L’idée de la proposition de loi est venue quand j’étais à l’étranger avec ma femme qui était enceinte », a déclaré Jabareen lors de la discussion. « Et quand nous avons vu les longues files dans les lieux publics, nous avons pensé à abandonner ces endroits. Mais nous avons été agréablement surpris lorsque les fournisseurs de services nous ont dit que nous n’avions pas à faire la queue. Quand nous sommes revenus en Israël, nous avons remarqué les différences. Il est temps de donner aux femmes enceintes le respect qu’elles méritent. « 

L’introduction du projet de loi stipule : « Les femmes enceintes sont parfois obligées d’attendre longtemps dans des files longues et épuisantes dans les supermarchés, les magasins, les pharmacies, la poste et d’autres endroits qui fournissent un service public. Afin de donner aux femmes enceintes le respect qu’elles méritent et de leur rendre la vie plus facile, il est proposé de modifier la loi sur l’égalité des femmes – et de déterminer que dans une situation où une femme enceinte le demandera, elle se verra accorder ce privilège » 

La loi israélienne sur l’égalité des droits des femmes a été adoptée par la Knesset en 1951 et vise l’égalité entre les hommes et les femmes.

En 1998, l’Autorité pour la promotion de la condition de la femme a été légalement créée au sein du Cabinet du Premier ministre afin de faire progresser le statut des femmes en Israël et de coordonner les activités des organisations gouvernementales et non gouvernementales pour promouvoir la condition féminine. .

Malgré ces efforts, une étude réalisée en 2015 par l’Institut Van Leer de Jérusalem a révélé des niveaux élevés d’inégalité entre les sexes sur le marché du travail, dans le monde des affaires et dans les échelons politiques.

Traduit et adapté par ashdodcafecom
Source Jérusalem Post

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire