En Israël, dans la région sud, au cours du mois d’avril ont été vendus 217 nouveaux appartements –  une augmentation de 65% par rapport à avril dernier.

Est-ce que le marché de l’immobilier résidentiel se rétablit ?
Les données mises à jour publiées par le Bureau central des statistiques à la fin de la semaine montrent qu’en mai, les ventes d’appartements ont bondi de 20% par rapport au mois précédent.

Durant le mois de mai, ont été vendus en Israël au total 1959 nouveaux appartements, la quantité la plus importante depuis le début de l’année, et la plus élevée depuis juillet de l’année dernière.

Dans la région sud, au mois de mai, le plus fort bond de ventes a été enregistré en Israël, avec la vente de 217 nouveaux appartements – un bond de 65% par rapport aux ventes d’avril.

Il convient de noter que les appartements subventionnés (Dirot Lamishtakéne)  ne sont qu’une partie des appartements vendus ce mois-là. Selon le ministère des Finances, seulement 660 appartements subventionnés ont été vendus au mois de mai, de sorte que la plupart des nouveaux appartements vendus au cours du mois étaient sur le marché libre.

Selon M. Ben Izri PDG de l’association des promoteurs immobilier  d’Ashdod :
« Nous savons qu’il y a une forte demande de logements en Israël. Vous ne pouvez pas arrêter la demande sur le long terme, il y a de très grandes populations qui ne cherchent pas des solutions de logements subventionnés, et nous voyons ici que, malgré les efforts du gouvernement de les empêcher d’acheter des appartements, ils  sont à la recherche de solutions sur le marché libre. Le souci est que le retour des acheteurs sur le marché vient à un moment où l’inventaire des appartements diminue – Une situation économiquement significatifs qui prédit d’ors et déjà une future hausse des prix car la demande augmente et l’offre est faible, le gouvernement doit veiller à accroître les offre réelle de logement en commercialisant des terrains constructible sur le marché libre. Car seule une augmentation significative de l’offre conduira à une baisse des prix que l’on souhaite – et non un arrêt artificiel de la demande.  »

M. Ben Izri ajoute:
« En ce moment, la planification à Ashdod consiste à commercialiser des terrains uniquement aux personnes éligibles, ce qui signifie que la demande de ceux qui ne répondent pas aux critères d’éligibilité continuera à être importante et entraînera également des hausses de prix.
Les futures offres d’appartements subventionnés à Ashdod dans le cadre de « l’accord toit » devraient inclure des appartements pour les parties éligibles ainsi que des appartements pour le marché libre, comme cela a été le cas pour les offres subventionnées dans tout le pays ces deux dernières années ».

ashdodcafe.com

 

 

 

Laisser un commentaire