Un père qui meurt, un arbre qui tombe, un monde qui disparaît. Mais qui rejoint Hashem et vivra à ses côtés…(Yael König)

 »Et je m’en vais clopin-clopant
Dans le soleil et dans le vent,
De temps en temps le cœur chancelle…
Y’a des souvenirs qui s’amoncellent…
Et je m’en vais clopin-clopant
En promenant mon cœur d’enfant…
Comme s’envole une hirondelle…
La vie s’enfuit à tire-d’aile…
Ça fait si mal au cœur d’enfant
Qui s’en va seul, clopin-clopant… »

Ce refrain, interprété entre autre par Yves Montand était souvent repris par mon grand- père. Il aimait la musique, il aimait la famille, il aimait la vie !

Permettez-moi chers amis de vous présenter un de ces hommes qui changent une vie.

Jean-Pierre Morali, Shimon ben David, Zal, mon cher  »Papi », tu es né le 10 novembre 1932 à Alger, en Algérie. Tu t’es marié à Nelly que certains d’entre vous ont bien connu et de cette union sont nées deux filles : ma maman Patricia et Carole ma tante.

Tu as été un homme discret et travailleur mais aussi un homme passionné et parfois extravagant avec les tiens, les êtres issues de ton sang. Tu n’étais pas un homme de limites mais un amoureux de la vie. Tu avais à cœur d’être en avance sur la vie, en avance sur le temps qui passe et qui emmène à jamais avec lui les occasions de bonheur.

Ce bonheur qui t’étais si cher, tu as travaillé dur pour l’obtenir par petites miettes concentrées que tu distribuais aussitôt à ton entourage. Parce que tu étais un homme d’une infinie générosité, de cette bonté pure qui caractérise les incompris et les naïfs. Enfin, ceux que le grand nombre considère naïfs. Mais toi, emporté dans tes passions tu n’avais que peu d’attention a accorder à ces considérations qui permettent aux autres de se sentir dans la sécurité de la norme. Toi tu savais que la vérité se trouve dans chaque instant, que la grâce de D. est dans chaque preuve d’amour et d’amitié.

Tu étais un homme vrai et un vrai homme. Un homme de principe. Un homme de parole. Un homme prêt à en pâtir simplement par honnêteté. Un homme qui n’a pas peur de donner de lui même et n’a pas peur de ne pas recevoir en retour. Parce que tu savais que l’amour doit être gratuit.
Et ce message d’amour, tu as réussi à le transmettre puisque tes deux filles sont mariées et ont été gratifiées par Hashem d’une descendance juive.

 »La descendance juive ».

Toi qui avait D. dans la tête et ton identité juive dans le cœur tu as, avec mamie, réussi ce qui déjà a ton époque était un miracle : 100% de mariages juifs et « tfou tfou » qui perdurent jusqu’à aujourd’hui.

Nous avons eu de nombreuses discussions à propos du tout puissant et malgré ton point de vue tout a fait  »algérois », tu ne t’es jamais défilé dans les moments décisifs.

Mon père me disais hier que mamie est partie en 14 et voilà que toi, tu t’en vas en 18. Entre toi et Mamie ça a souvent été la grande guerre, mais dès qu’il s’agissait des enfants et de leur avenir, c’était l’Union Sacrée.

Tu aimais Israël, tu aimais ton peuple, le peuple juif, et tu as concrétisé cet amour de la terre de nos ancêtres ce jour où tu as dis a maman qu’il était temps pour toi de revenir après 2000 ans. Tu avais cette qualité rare d’avoir très tôt pris conscience de cette responsabilité.

Toi qu’on a exclu de son école parce que juif.

Je garde cette phrase en mémoire dont je ne comprenais pas la radicalité de sa formulation, cette phrase qui ne vise personne en particulier, cette phrase que tu as souvent répétée à la manière d’un historien visionnaire, cette phrase que je comprends et suis obligé d’admettre aujourd’hui : « Qui n’est pas juif, est anti-juif »

Et puis de but en blanc sans rapport aucun, tu me prenais la main et en contemplant mon air surpris de cette transition douteuse, tu me disais : « allez fils il faut que je réussisse ce pas de tango avant samedi soir »

C’était cet homme là mon Papi. Un homme près à sourire de tout, à croquer la vie a pleine dent, même avec cet appareil dentaire qui te faisait si mal.

Rien ne pouvait t’arrêter pour un brin de joie !

Les dimanches matin en bateau avec papa pour aller pêcher, les clubs Maéva en hiver et en été, les samedis soirs où tu allais danser le rock et le tango… Les chats et les chiens, compagnons de route, que as aimé parce qu’ils étaient les seuls à te renvoyer cet amour pur qui n’existe plus chez les humains, les sujets d’histoires, les voyages au bout du monde jusque chez les Papous en nouvelle Guinée ! Et encore cette insatiable envie de vivre d’être heureux par dessus tout !

Même amoindri ces dernières années tu as gardé ta prestance, ton humour, ton charme et ta classe. Ta compagnie a été appréciée jusqu’au bout, c’est dire la force de ta nature positive.

A ce titre et au nom de notre famille, je souhaite remercier et tirer mon chapeau à tes métaplot ainsi qu’a ton voisin de chambrée, ton dernier copain sur cette terre. Elles et lui peuvent témoigner de ta grandeur d’âme et de ta présence rassurante quand bien même c’est à toi que les soins étaient destinés. Monique, Yaël, Stéphanie, Janine, Shmouel merci.

Je pourrais être beaucoup plus long, mais toute chose à une fin et même toi que l’on a fini par croire immortel tu en es là preuve aujourd’hui.

Mon papi tu as réussi ton pari.

Tes filles ont un sens de l’humour redoutable et une joie de vivre communicative et c’est grâce à toi. Tes petits enfants et arrières petit-enfants sont tous de bons vivants et aiment leur prochain.

Tu es un guide de l’amour gratuit, de l’aide à celui qui en a besoin et de la joie.

A nous, tes enfants, petits enfants et arrières petit-enfants de suivre ton exemple et de nous montrer dignes de tes enseignements afin de perpétuer ta mémoire dans nos mitzvot.

Mon papi tu as été un homme juste et droit.
Un homme qui a le sens des priorités.
Car pour nous, juifs, la priorité c’est d’abord d’être heureux.

מצווה גדולה להיות בשמחה, להיות בשמחה תמיד.
« La grande mitzvah, c’est d’être heureux, être heureux pour toujours »

ברוך דיין האמת.
Guillaume Hassoun
Co fondateur d’Ashdodcafé

 

1 COMMENTAIRE

  1. shavoua tov
    tres emue en lisant ce bel hommage a votre grand pere il reflete exactement votre grand pere que j ai connu ainsi que votre adorable mamie{zl}toujours tres elegante nous etions heureux de partager des souvenirs d Alger et il y a une phrase tres forte et tres juste que vous avez mentionnee mariage 100%juif oui la communaute juive d Alger s est assimilee plus facilement que les autres communautes juives d Algerie Sachez que vos grands parents sont heureux en sachant que leurs charmantes filles continueront leur enseignement votre commentaire est un temoignage
    ce n est par hasard qu il soit decede juste 1jour avant son anniversaire cela prouve qu il a accompli toute sa chlihout comme Avraham Avinou dans la torah il est mentionne au moment de sa mort
    אברהם בא בימים ce qui veut dire qu il a tout accompli

Laisser un commentaire