Ce jour férié commémore la réunification de la ville après que les troupes israéliennes ont repris le dessus sur les Jordaniens pendant la guerre des Six-Jours en 1967, et repris le contrôle de la vieille ville de Jérusalem. Sa date a été fixée par l’État d’Israël. Les célébrations commencent la veille au soir (soit le 1er juin 2019 à la tombée de la nuit).

Voici quelques-uns des principaux événements :
Yom Yerushalayim est marqué par une série d’événements dans de nombreuses communautés juives. Celles-ci incluent: des récitations de la prière du Hallel pour la louange et l’action de grâce dans les synagogues; défilés de rue, fêtes, chants et danses; repas spéciaux; et des conférences sur l’histoire et l’avenir de Jérusalem. À Jérusalem, une réception publique du maire de Jérusalem, des cérémonies d’État et des services commémoratifs à l’intention des personnes décédées au cours de la guerre des Six jours ont également lieu. En Israël, certaines personnes marquent l’occasion en voyageant ou même en faisant une randonnée à Jérusalem.
C’est une fête nationale et hébraïque en Israël. Les écoles sont fermées, mais c’est un jour ouvrable dans de nombreuses entreprises. Ce n’est pas un jour férié dans des pays tels que les États-Unis, le Royaume-Uni, le Canada ou l’Australie. Cependant, de nombreuses organisations juives de ces pays peuvent être fermées ou offrir un service limité afin que des événements spéciaux puissent être organisés.

Contexte historique : Après la déclaration d’indépendance d’Israël en 1948, il a été attaqué par les pays arabes voisins, entraînant la guerre israélo-arabe. À la fin de cette guerre, la ville de Jérusalem était divisée. Les forces israéliennes contrôlaient la majeure partie de la ville et Jérusalem-Est, y compris la vieille ville, était contrôlée par les forces jordaniennes. La vieille ville était importante pour des raisons stratégiques et religieuses, car de nombreux sites d’importance religieuse se trouvent dans cette partie de la ville. Ceux-ci comprennent: le dôme du rocher et la mosquée Al-Asqa (musulmans); le mont du temple et le mur des lamentations ou Kotel (juif); et l’église du Saint-Sépulcre (chrétienne).

Le 7 juin 1967, un jour après le début de la guerre des Six jours, les forces israéliennes s’emparèrent de la vieille ville de Jérusalem. Cela a abouti à la réunification de Jérusalem en tant que partie d’Israël. Selon le calendrier hébreu , c’était le 28ème jour du mois d’Iyar en l’an 5727 et l’anniversaire de cette date est connue sous le nom de Yom Yerushalayim ou le Jour de Jérusalem.

Le 40ème anniversaire de la réunification de Jérusalem remonte à 2007. Le slogan des célébrations de cette année se traduit par « Quelque chose de spécial pour tous », avec une pièce sur les mots hébreux pour « spécial » et « uni ». Un logo spécial représentant le numéro 40 et les murs de la ville a été présenté et l’approche de Jérusalem à Tel Aviv a été décorée avec un éclairage bleu.

Ashdodcafe.com

Laisser un commentaire