La ville mixte judéo-arabe de Haïfa dément son stéréotype somnolent et attire plus d’Israéliens grâce à ses logements abordables, sa diversité, son ambiance détendue et son judaisme pratiqué.

Qu’y a-t-il de mieux à Haïfa ? La route en direction de Tel-Aviv. Cette vieille blague, qui se raconte encore aujourd‘hui dès qu’on parle de la ville au pied du Mont Carmel, est maintenant fort loin de la réalité. Haïfa est florissante et pas seulement parce que c’est la seule grande ville israélienne où Juifs et Arabes cohabitent véritablement. Venez visiter la perle de la Méditerranée…..

1/Haïfa est restée la ville ouvrière telle que la voit le reste du pays : au port. En effet, comme on le dit si bien, Tel-Aviv fait la fête, Jérusalem prie et Haïfa travaille. Haïfa travaille vraiment, et pas seulement dans le port mais également dans le grand complexe Matam dédié à la haute technologie où sont installés les bureaux et centres de recherche d’Intel, IBM, Motorola, Google, Yahoo! et Philips pour n’en citer que quelques-uns. Il faut également mentionner les nombreux étudiants et collaborateurs du prestigieux Technion et de l’université de Haïfa. Par rapport aux deux autres grandes cités israéliennes, Haïfa croule littéralement sous le travail. Depuis que les bateaux de croisière se font de plus en plus rares, les touristes ont besoin d’une bonne raison pour se rendre dans la métropole du nord. Or, cette ville de 280 000 habitants a d’innombrables attraits, le premier étant le quartier du port.

2/ Israël est un melting pot, mais souvent les différents groupes vivent non pas ensemble mais chacun de leur côté alors qu’à Haïfa les populations se mélangent vraiment. Il suffit de voir une cour d’école pour s’en persuader. La vie bouillonne et les différentes grandes religions se côtoient sans problème, comme en témoignent les églises araméennes, les synagogues et les mosquées. Le marchand juif d’antiquités a son échoppe à côté du restaurant arabe de shawarma situé à quelques mètres du magasin de cosmétiques tenu par une vendeuse russe. Nous sommes dans le centre de Haïfa.

Le quartier attire un public plus large grâce à une initiative de la municipalité dont le but initial était de proposer des logements moins chers aux très nombreux étudiants du Technion et de l’université. C’est seulement à partir du moment où le coût intéressant des logements  attira toujours plus d’artistes alternatifs et confirmés que les choses se mirent à changer. Des petites boutiques de luxe sont maintenant installées à côté de vieux kiosques ce qui donne un mélange remarquablement intéressant et évite la gentrification telle qu’on la subit dans d’autres villes. Par ailleurs, les loyers dans le centre ville restent largement inférieurs à ceux pratiqués dans les autres quartiers.

3/ Train, bus hybrides et le seul métro d’Israël – les transports publics de Haïfa sont remarquables

Quand on emprunte le Carmelit (qui est le seul métro d’Israël) pour aller du Kikar Paris (Place de Paris) au Gan HaEm (jardin HaEm), on constate que Haïfa a également ses côtés luxueux et élégants. Par ailleurs, Haïfa est la seule ville israélienne disposant de transports publics vraiment modernes et performants. Citons notamment les nouveaux bus hybrides de Metronit qui roulent également le samedi. Une fois en haut de la ville, le visiteur a une vue imprenable sur les quartiers Ahuza, Denya, Kababir et Mercaz HaCarmel avec leurs jardins qui dessinent des coulées vertes et leurs cafés. Le paysage est dominé par des montagnes et des collines. Outre le musée japonais, le visiteur aura droit à une surprise. En flânant dans les rues pratiquement vides (vu les nombreuses collines, les promeneurs sont rares), il bénéficiera d‘une vue à couper le souffle sur la côte et sur le mont Carmel.

4/Des habitants détendus car non touchés par le tourisme de masse

Pour se convaincre que les habitants de Haïfa sont des gens affables et détendus, il suffit de les observer dans les nombreux restaurants, généralement orientaux, établis dans les anciennes maisons des templiers. Ils savent qu’ils ne sont pas touchés par le tourisme de masse et à l’abri des „branchés“ à tout prix qui recherchent en permanence la coolitude.  La ville a enregistré en 2009, pour la première fois depuis quinze ans, une croissance démographique et sa population devrait augmenter de 60 000 âmes d’ici 2025. Le développement des anciens quartiers et la construction de nouveaux quartiers et de nouveaux centres commerciaux devraient favoriser cette évolution.

5/Devant nous s’étend la grande bleue, derrière nous se dresse le mont Carmel et s’offrent au regard les jardins Bahaï. Avant de disparaître, le soleil baigne d’une douce lumière les grues du port. Il est l’heure de se reposer. Haïfa a suffisamment travaillé pour aujourd’hui. Demain est un autre jour dans cette si belle ville entre montagne et mer.


POURQUOI DOR HADASH, UN PROGRAMME SIONISTE A CHOISI CETTE VILLE POUR FAIRE MONTER DES OLIM DE FRANCE ?

une organisation d’accueil par un coordinateur municipal bilingue, habitant sur place, dont le rôle est d’être l’interface permanente entre les olim et le lieu d’accueil, l’accompagnement administratif

un hébergement :
Une aide à la recherche d’un logement sur place ou en zoom avant l’arrivée du olé et de sa famille :  les prix sont 30% moins chers que le prix du marché national (entre 2500 et 3500 sh selon la taille, le quartier du logement et s’il est loué meublé ou non)

– un oulpan intensif tous les matins pendant les 5 premiers mois

– une activité bénévole tous les après midis des 5 premiers mois (parrainage par des familles francophone locales) ou une activité professionnelle d’appoint pour ceux qui le souhaitent.

– le soutien du Rav Dr Elyaou Zini (qui etait Rabbi du Technion et Professeur en Mathémathiques, au technion. Aujourd’hui il est Roch Yechivat Ezder Or vishoua dans le quartier Neve Sahanan, et de toute sa communauté francophone bienveillante et intégrée.

Pour les enfants

– une éducation scolaire de haut niveau, traditionnaliste, religieuse dispensée dans les multiples écoles de la ville

le ramassage scolaire pour les enfants plus âgés scolarisés selon les quartiers

– Les tsaaron sur place pour les enfants plus âgés avec cours de soutien scolaire et de kodesh et activités culturelles, cultuelles et sportives proposés par les écoles ou les matnassim. Des réductions possibles sur tarifs Gan et écoles.

– Après les 5 mois d’Oulpan, un accompagnement professionnel : bilan de compétences, formation professionnelle, accompagnement à l’emploi sous forme d’ateliers ou emploi dans une entreprise locale les après-midis donnant lieu a rémunération. Cette partie sera adaptée au profil professionnel du olé.

LES PLUS

les multiples infrastructures de la ville mises a la disposition de l association : différentes salles pour conférences, réunions….
– la ville est dotée d’un centre sportif qui rassemble toutes sortes de disciplines ainsi qu’ une très grande piscine
– une salle polyvalente (synagogue) avec sifrei torah cashers et livres de lecture (foyer)
– ouverture d’un centre culturel francophone avec le soutien de la municipalité, des institutions françaises (consulat et Institut français), de l’UFE et de la participation  active des olim.
– activités cultuelles, shiourim et shabbats communautaires avec notre Rav Francophone, visite de la région.

Dans la ville vous y trouverez un consulat de France, un centre culturel français, des cinémas, un conservatoire de  musique, un auditorium, des ateliers artistiques, un théâtre… des centres commerciaux gigantesques et deux hopitaux de renom.

La vie de la communauté locale est ponctuée par de nombreuses grandes manifestions et festivals

– Universités, Technion, yeshiva, oulpan Etsion … en font une ville étudiante.
– un pôle industriel et de High Tech important composé des plus grandes sociétés qui y sont implantées
un air pur, une accessibilité facile, un niveau de vie très abordable en font un havre de paix pour ceux qui souhaitent optimiser leur première année d’alya avec un petit budget, sans prendre de risques
Mise en place du projet en partenariat avec la municipalité, l’agence juive, le Rav Zini et la participation de l’incontournable Qualita.

Haifa et DOR HADASH vous tentent ?
Que vous soyez déjà en Israël où que vous avez un projet d’alya, contactez nous
dorhadash5780@gmail.com

©ashdodcafe.com