Source : Le Météor

 Sans aucun doute, le Mékif Youd, décidé à former les élites de demain, montre des signes de renouveau et une nette amélioration du niveau scolaire. En y regardant de plus près, on voit effectivement une école en pleine expansion d’où sortent des élèves de qualité qui intègrent par la suite des secteurs de pointe comme le high-tech et l’armée de l’air.

Ce grand changement est le fruit de l’investissement personnel de l’actuel directeur M. Michaël Tanami. Pour l’année prochaine, il compte également ouvrir aux élèves particulièrement brillants un nouveau cursus biotechnologique qui viendra s’ajouter aux programmes déjà existants qui sont :

« MOFET » – initiales de Maths, Physique et Tarbouth (culture en hébreu) :

Basé sur l’enseignement des sciences et des technologies, cette section a pour but d’élever le niveau des élèves tant sur le plan scolaire que social. Chaque élève reçoit une attention particulière en fonction de son niveau de départ et de ses lacunes, afin, qu’en fin de parcours tous obtiennent un bac scientifique de qualité tout en ayant appris à surmonter ses difficultés et à optimiser son potentiel. Il est à souligner que les élèves de ce cursus terminent l’essentiel de leurs épreuves de bac en seconde et entament une licence, en partenariat bien sûr avec les meilleures universités du pays, dès la première.

Ce circuit commence en classe de cinquième et une session préparatoire ainsi qu’un entretien et un examen d’entrée sont  nécessaires pour l’intégrer.

LA CLASSE INFORMATISEE (DITE « CATOM ») :

Après avoir fait ses preuves en Mofet, ce programme a été élargi à d’autres classes. Cela consiste à intégrer tout au long de la scolarité l’outil informatique afin d’améliorer les méthodes d’apprentissage, les techniques de travail et bien sur l’ambiance dans la classe. L’élève reçoit un ordinateur portable avec lequel il peut se connecter à internet et suivre ainsi un cours interactif.

Le professeur n’est plus seulement la source du savoir, il est également le stimulateur et le guide de la réflexion. 

LA SECTION PHYSIQUE :

Cette section prestigieuse permet aux meilleurs élèves d’étudier la physique à un très haut niveau, coefficient 5 voire 10 (!) pour ceux qui présente un travail de fin d’études, dans le cadre de leur bac scientifique mais également dans le cadre universitaire du centre Ramon de l’université de Béer Shéva. Il est à préciser que les élèves qui ont effectué un travail de fin d’études bénéficient d’un bonus supplémentaire pour l’admission à l’université qui vient s’ajouter à celui déjà attribué systématiquement à ceux qui obtiennent plus de 60 à l’épreuve de physique coefficient 5.

Précisons que le Mékif Youd est le seul lycée d’Ashdod à avoir présenté des travaux de fin d’études en physique ces deux dernières années…

LE PROJET « ATOUDA » TECHNOLOGIQUE :

Ce projet, financé par le ministère de l’Education Nationale, ouvre une voie scientifique dans les écoles pour les élèves de cinquième et de seconde afin de les préparer aux technologies du XXIème siècle. Réservé aux élèves brillants, le projet à pour but l’obtention d’un bac technologique et scientifique comprenant : maths (coefficient 5), sciences (biologie, chimie ou physique coefficient 5) et une autre matière dite technologique (électronique, informatique, génie mécanique ou biotechnologie coefficient 5).

Le programme, ainsi que la façon dont ces matières sont enseignées, est adapté aux nouveautés du XXIème siècle.

Pour être admis dans ce cursus élitiste il faut bien sûr remplir les conditions suivantes :

– une moyenne de 80 minimum en maths, anglais, et sciences.

– un dossier vierge de tout problème disciplinaire.

– une très forte motivation.

LA SECTION UNIVERSITAIRE :

Financée par la mairie et en partenariat avec plusieurs universités, cette section permet d’établir un lien direct entre l’école et l’université. Cette année, trois élèves de troisième et seconde ont réussi les examens d’entrée à l’université et trois autres ont été acceptés dans la classe préparatoire de l’Université Ouverte.

Deux élèves ont passé en seconde leurs épreuves de bac en mathématique et sont désormais étudiants en licence à l’université de Bar Ilan.

En ce qui concerne les autres élèves de cette section, le lycée les met en contact directement avec des entreprises prestigieuses de la région, comme Elta, ou organise des séminaires de rencontre a l’université de Tel Aviv. 

‘HAVROUTA :

Au Mékif Youd existe également le programme ‘Havruta  appelé souvent « Yéchivati ». Ce programme est spécifique car il allie, d’une part, l’excellence scolaire et les études thoraniques, et, d’autre part, les activités sociales. Il est à noter que les élèves de la classe de cinquième dont le professeur principal est le Rav Saïdi, constitue le gros des troupes du projet « Atouda » technologique.

En plus de sa participation à tous les programmes sités plus haut, ‘Havrouta propose à ses élèves scientifiques particulièrement brillants un programme de « Sciences et Thora » dirigé par le Docteur Rachel Torjman. Les élèves participent également à des conférences, des rencontres en dehors de l’école, et à des séminaires.

Suite à la réussite sans précédant de cette section Yéchivatith, le Mékif Youd ouvrira l’année prochaine un programme semblable pour les jeunes filles dénomé Thorani.

Sans le dévouement particulier de son directeur et de l’équipe d’enseignants, les élèves n’auraient jamais obtenu des résultats aussi élevés. Le département de l’enseignement secondaire à la mairie d’Ashdod, avec à sa tête M. Dany Klein, s’est fixé, comme but suprême, la réussite du Mékif Youd et de ses élèves.

Pour tous renseignements concernant les inscriptions veuillez contacter le Mékif.

 *Ce lycée vient d’être récemment rebaptisé au nom du premier directeur de lycée religieux d’Ashdod, M. Betsalel Chafrane Zal du Mékif Beth, décédé il y a deux ans.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.