L’Ambassade de France et l’Institut français d’Israël ont le plaisir de vous annoncer :

EVENEMENT LITTERAIRE
L’écrivain algérien de langue française

Boualem Sansal

Invité de l’Institut français d’Israël

Le 15 mai à 20h

A l’Institut français de Tel Aviv, Rothschild 7

L’Ambassade de France et l’Institut français d’Israël reçoivent, pour la première fois en Israël,  l’écrivain algérien de langue française Boualem Sansal,

Après David Grossman en 2010, Boualem Sansal, auteur de six romans, dont le célèbre « Village de l’Allemand » (Kinneret 2010), vient de recevoir à la publication de « Rue Darwin » (Gallimard 2011) le prestigieux Prix de la Paix des Libraires Allemands pour « célébrer son activité littéraire qui sert de manière significative la progression des idées pacifistes »

C’est par le biais de son ami l’écrivain algérien Rachid Mimouni que Boualem Sansal entre en littérature. Docteur en économie, enseignant à l’université, ce courageux auteur de la littérature algérienne s’est vu limogé de son poste de haut fonctionnaire pour la façon dont il a critiqué ouvertement la situation économique et social de son pays.

En 1999, Gallimard publie son premier roman, « Le Serment des barbares », salué par la critique et par le public. Son livre sorti en 2008  « Le Village de l’Allemand ou le journal des frères Schiller », inspiré par la vie d’un officier SS reconverti en héros du FLN consacre l’écrivain qui reçoit plusieurs prix dont le Grand Prix de la francophonie. Le livre est traduit dans 16 langues. Boualem Sansal, militant pour la paix, a subit dans son pays des insultes et des menaces pour sa prise de position en comparant l’islamisme et le nazisme dans son magnifique « Village de l’Allemand ».

Dans « Rue Darwin » sorti en 2011, Boualem Sansal raconte sa vie dans un pauvre quartier d’Alger où vécut Albert Camus. Ce roman est peut-être le roman le plus intime, le plus secret de l’auteur. En recevant le prestigieux Prix de la Paix des Libraires Allemands, la profession salue chez l’écrivain son courage de « critiquer ouvertement la situation politique et sociale » de son pays. Boualem est heureux bien qu’un peu étourdi de tant d’honneur ! Pour lui, c’est ainsi qu’il conçoit sa qualité de citoyen d’un pays, son pays, l’Algérie qu’il n’est pas prêt de quitter…

Boualem Sansal est l’invité de marque de la 3ème édition du Festival international d’Ecrivains de Mishkenot Sha’ananim qui se tient du 13 au 17 mai à Jérusalem. Boualem Sansal y rencontrera l’écrivain israélien A.B. Yehoshua le 16 mai à 17h, une rencontre inédite et attendue entre deux écrivains face à leurs héritages et à l’actualité.

Une rencontre unique se tient à Tel-Aviv pour le public de l’Institut français le 15 mai à 20h.

L’écrivain algérien Boualem Sansal

Entretien avec Roselyne Déry 

Le 15 mai à 20h
Institut français de Tel Aviv Rothschild 7

 Réservations obligatoires : T. 03-7968000

accueilifta@ambfr-il.org

Entrée : 40 NIS

En français, traduction simultanée en hébreu

 

Laisser un commentaire