בְּהַעֲלֹתְךָ

 Bé-Haalotekha

 Nombres 8:1-12:fin : La Menora ; la consécration des Lévites ; les plaintes du peuple

Haphtara: Zacharie 2:10-4:7

 

  Parle à Aaron et dis–lui, Quant tu allumeras les lampes, littéralement quand tu feras monter les lampes, Bé-Haalotekha בְּהַעֲלֹתְךָ les sept lampes éclaireront sur le devant, vis–à–vis du chandelier. Nombres 8:2

La Paracha Bé-Haalotekha commence avec le commandement donné à Aaron d’allumer la Menora chaque jour dans le Michkan. Le prêtre devait maintenir la source de feu jusqu’à ce que la flamme monte et brille par elle-même.

Nous rencontrons souvent le thème de l’allumage de bougies dans le judaïsme. Le peuple juif est un « allumeur de bougies » : pour Shabbat, pour Hanoukka, pour les jours de fête, la Menora chaque jour dans le Temple, pour un deuil etc. Le balancement du corps d’avant en arrière lors de la prière est le symbole de la flamme de l’âme agitée par le feu de l’inspiration.

L’âme de l’homme est comparée dans Proverbes à une bougie divine :
L’esprit de l’homme est une lampe, ner bougie, de l’Eternel ; il sonde toutes les profondeurs du cœur. Proverbes 20:27

Le mot employé pour flamme en hébreu est chalevet שַׁלְהֶבֶתְdont la valeur numérique est 737. Cette valeur numérique correspond également aux trois degrés d’adoration mentionnés dans la prière du Chema Yisraël : « de tout ton cœur et de toute ton âme et de toute ta force » : 737.

Bekhol levavkha oubekhol nafchekha oubekholmeodekha

בְּכָל-לְבָבְךָ וּבְכָל-נַפְשְׁךָ וּבְכָל-מְאֹדֶךָ

L’amour de D.ieu est comparé à une flamme de feu dans le Cantique des cantiques :

Mets–moi comme un cachet sur ton coeur, comme un cachet sur ton bras ; car l’amour est fort comme la mort, la jalousie cruelle comme le shéol ; ses ardeurs sont des ardeurs de feu, une flamme chalevet  שַׁלְהֶבֶתְde Jah. Cantique 8:6

L’allumage de la flamme de la Menora est donc intimement lié à l’amour que D.ieu nous porte, et qu’Il demande en retour que nous Lui portions. C’est à cela que les fils d’Israël étaient appelés et ce commandement d’allumer les lampes est un des derniers avant le départ pour la Terre Promise.

L’armée est bien organisée. Aaron a reçu le commandement de faire brûler la Lumière de l’Amour divin, les Lévites sont consacrés, un rappel est fait au sujet de la fête de Pessa’h, et une seconde chance est donnée à ceux qui n’ont pu célébrer la fête au second mois, le quatorzième jour. Vient ensuite l’ordre de fabriquer les trompettes d’argent pour sonner le départ.

Tout semble bien en place pour tracer la route vers la Terre Promise. Une année est passée depuis qu’ils ont quitté l’Egypte le 15 du mois de Nissan. 50 jours après, le 7 environ du mois de Sivan (troisième mois), c’est le don de la Thora sur le Mont Sinaï. Quarante jours plus tard, le 17 du mois de Tamouz (quatrième mois), c’est la chute avec le Veau d’or. Moshé intercède pour eux et retourne jeûner 40 jours de plus à partir du 1er du mois d’Eloul (sixième mois). Il redescend 40 jours plus tard, le 10 du mois de Tichri pour Yom Kippour avec les secondes tables de la Thora. La seconde année, le 1er du mois de Nissan, le Tabernacle est dressé et les douze princes apportent leurs offrandes le 13 de ce même mois.

Ils sont maintenant prêts à célébrer la Pâque le 14 du mois de Nissan (9:5) et ceux qui ne peuvent la célébrer pour cause d’impureté reçoivent une seconde chance un mois plus tard.

Les voilà donc en route, la nuée se lève et les trompettes sonnent :

Et il arriva, en la seconde année, au second mois, (après la seconde Pâque), le vingtième jour du mois, que la nuée se leva de dessus le tabernacle du témoignage. Nombres 10 :11

Yéhouda, la royauté, est en tête avec les tribus consacrées à l’étude de la Thora, Yissachar et Zvoulon. Le Michkan est au centre avec l’Arche de l’Alliance qui contient la Thora protégée de tous côtés : elle est la source de la bénédiction et de la victoire.

Trois millions d’âmes, chacune dans son appel et fonction, la bannière flottant au vent du Rou’ah, sont en marche vers la Terre Promise : le temps est venu d’entrer dans l’héritage promis et de glorifier le Nom d’HaShem sur terre.

Moshé demande à son beau-père de l’accompagner :

Et il arrivera, si tu viens avec nous, que le bien que l’Eternel veut nous faire nous te le ferons. Et ils partirent de la montagne de l’Eternel, le chemin de trois jours ; et l’arche de l’alliance de l’Eternel alla devant eux, le chemin de trois jours, pour leur chercher un lieu de repos. Nombres 10:32-33

Mais celui-ci refusera. De façon prophétique ? La suite de l’histoire nous le confirme, ni Yithro ni Moshé n’entreront en Terre Promise ; des évènements graves révéleront le manque d’amour et de confiance du peuple pour Son Sauveur et terniront la pureté de la flamme, shalevet, de Sa Menora.

Cette interruption dans le plan divin final pour Israël est annoncée d’une façon surprenante dans le texte original en hébreu. Apparaissent, au commencement et à la fin des versets 35 et 36 du chapitre 10 clôturant les dispositifs de départ vers la Terre promise, deux lettres nun   ] נrenversées, et faisant office de parenthèses :

] וַיְהִי בִּנְסֹעַ הָאָרֹן וַיֹּאמֶר מֹשֶׁה:  קוּמָה יְהוָה וְיָפֻצוּ אֹיְבֶיךָ וְיָנֻסוּ מְשַׂנְאֶיךָ מִפָּנֶיךָ.  וּבְנֻחֹה יֹאמַר:  שׁוּבָה יְהוָה רִבְבוֹת אַלְפֵי יִשְׂרָאֵל.   ]

[Et il arrivait qu’au départ de l’arche, Moshé disait, Lève–toi, Eternel ! Et que tes ennemis soient dispersés, et que ceux qui te haïssent s’enfuient devant toi !  Et quand elle se reposait, il disait, Reviens, Eternel, aux dix mille milliers d’Israël !] Nombres 10:35-36

Les 85 lettres écrites dans ces deux versets encadrés de ces « parenthèses » forment selon la Tradition un livre en soi, ce qui donne un compte de7 livrespour la Thora ainsi qu’il est spécifié dans Proverbes 9:1 :

La sagesse a bâti sa maison, elle a taillé ses sept colonnes.

–         Genèse, la vision messianique : premier livre.

–         Exode, la liberté et le don de la Thora censée apporter la liberté spirituelle : second livre.

–         Lévitique, comment devenir un peuple saint pour servir HaShem : troisième livre.

–         Nombres, le récit du voyage pour arriver en Terre sainte. Celui-ci est divisé en une première partie qui décrit l’organisation de l’armée de D.ieu: quatrième livre.

–         Suivent les deux versets prophétiques de ce qui aurait du se passer si Israël avait su maintenir la flamme haute : la victoire sur les ennemis et le règne de D.ieu au milieu de Son peuple : cinquième livre.

–         Le troisième livre de Nombres commence après ces deux versets et décrit les raisons de la chute des Bné Israël : sixième livre.

–         Enfin Deutéronome : les dernières recommandations après les quarante d’années d’errance : septième livre.

[Et il arrivait qu’au départ de l’arche, Moshé disait, Lève–toi, Eternel ! Et que tes ennemis soient dispersés, et que ceux qui te haïssent s’enfuient devant toi !  Et quand elle se reposait, il disait, Reviens, Eternel, aux dix mille milliers d’Israël !] Nombres 10:35-36

Le premier verset évoque la première partie de la Rédemption : les ennemis sont dispersés.

Le second verset, la seconde partie du plan de Rédemption : D.ieu revient ou ramène les exilés et règne au milieu d’eux.

Ce sera pour plus tard. Le peuple n’est pas encore prêt pour rentrer dans la promesse. L’errance et l’exil dureront encore de nombreux siècles…

Le troisième livre ou sixième livre de la Thora enchaîne sur les raisons de l’échec du peuple : le mécontentement, ce manque de foi et ce manque de transformation qui va les faire regretter la « viande » d’Egypte. Les plaintes du peuple qui ouvrent la porte aux plaintes d’Aaron et de Myriam ainsi que la convoitise de leurs esprits, non soumis entièrement, vont provoquer la colère divine, car la raison profonde de leur révolte était le refus de D.ieu Lui-même et le joug de Sa Thora, lois de cacherout comprises : ils partirent de la montagne de l’Eternel La montagne n’est plus appelée Horeb ou Sinaï mais celle de D.ieu Lui-même. Ils quittèrent D.ieu et tous Ses commandements :

Et ils partirent de la montagne de l’Eternel, le chemin de trois jours ; et l’arche de l’alliance de l’Eternel alla devant eux, le chemin de trois jours, pour leur chercher un lieu de repos. Nombres 10:33

וַיִּסְעוּ מֵהַר יְהוָהדֶּרֶךְ שְׁלֹשֶׁת יָמִים

Or, sans Thora, il n’y a pas de lumière. Les Sages nous disent : « Il a caché la lumière dans la Thora[1] ». Les lettres finales des mots « que la lumière était bonne ête haor kitovאֶת-הָאוֹר כִּי-טוֹב » forment le mot « alliance brith בְּרִית » à l’envers.  Il s’agit de l’alliance de la Thora :

Exode 34:27  Et l’Eternel dit à Moshé, Écris ces paroles ; car, selon la teneur de ces paroles, j’ai fait alliance brith בְּרִית avec toi et avec Israël.

De plus, La valeur numérique de « la lumière ête haor אֶת-הָאוֹר » est identique à celle de « dans la Thora batorah בתורה» : 613, et correspond au nombre des mitsvot (commandements) contenus dans la Thora.

L’amertume ouvrira la porte aux critiques dans le sein même de l’autorité du camp par l’intermédiaire du Cohen Gadol et du prophète : Aaron et Myriam. Moshé sera calomnié dans sa marche avec D.ieu au point de vouloir mourir plutôt que d’affronter la décadence du peuple :

Je ne puis, moi seul, porter tout ce peuple, car il est trop pesant pour moi. Et si tu agis ainsi avec moi, tue–moi donc, je te prie, si j’ai trouvé grâce à tes yeux, et que je ne voie pas mon malheur. Nombres 11:14-15

Quelle différence avec le cri qui était sorti de son cœur pour intercéder pour ses frères, une année auparavant :

Et maintenant, si tu pardonnes leur péché… sinon, efface–moi, je te prie, de ton livre que tu as écrit. Exode 32:32

Cette calomnie, déclenchant la mise à l’écart de Myriam, Moshé va l’affronter par la prière. « L’homme fidèle sur toute la maison de D.ieu », l’homme « le plus humble sur terre », va nous donner une leçon de conduite face aux calomnies et médisances :

Et Moshé cria à l’Eternel, disant, O Dieu ! Je te prie, guéris–la, je te prie. Nombres 12:13

Il est bien question de guérison face à la calomnie comme nous l’avons vu dans les Parachot Metsora et Nasso. La tsaraat résulte de la médisance et ordonne l’exclusion du camp et de la Présence divine.

Il faudra attendre 40 ans pour que le peuple rentre en Terre d’Israël. Un parcours difficile mais qui permettra à la jeune génération de porter enfin le flambeau en attendant la dernière Rédemption, qui, comme le dit le prophète, se fera par D.ieu Lui-même :

Zacharie 4:6 Et je dis, Non, mon seigneur. Et il répondit et me parla, disant, C’est ici la parole de l’Eternel à Zorobabel, disant, Ni par force, ni par puissance, mais par mon Esprit, dit l’Eternel des armées.

 

Orah Sofer, Guide touristique licenciée
Guide certifiée à Ir David
Guide certifiée à l’Institut du Temple

 (972) 054-207313

www.visiterisrael.com

 

 


[1] Bnei Yissachar


Laisser un commentaire