Le Premier ministre est intervenu lors de la réunion du Cabinet ce matin (dimanche) et a annoncé : « ce soir  un nouveau plan envers les  infiltrés illégaux du Sud-Soudan sera mis en place.

La réunion hebdomadaire du Cabinet concernant les infiltrés informait que le gouvernement se lance dans une nouvelle limitation du flux d’immigration :

 » Nous ferons cela d’une manière ordonnée, tout en préservant leur dignité. Nous traiterons le problème des infiltrés dès leur entrée à la frontière avec une série de mesures dans les mois à venir, nous allons achever la construction de la barrière dans le sud et nous allons arrêté le transfert inacceptable des  infiltrés. Beaucoup se dirigent vers  Tel-Aviv ou ailleurs dans le pays. La semaine dernière, toutes les personnes entrées illégalement sont en garde à vue, et selon  la nouvelle loi, ils seront transférés afin de cesser ce flux. En outre, nous construisons les établissements résidentiels qui peuvent accueillir des dizaines de milliers d’infiltrés à la sortie du pays. Cette semaine, le  Knesset a adopté une nouvelle loi,en imposant des amendes imposées à ceux qui feront passer les infiltrés. »

Fort heureusement, la destination de Tel Aviv a permis une réaction rapide de l’État, car la capitale économique ne peut plus subir une telle dégradation. On se demande, si la réaction aurait été si rapide si ces mêmes immigrés se concentreraient seulement dans le Néguev ?

Beaucoup de villes dans le sud n’ont pas encore la sécurité nécessaire face aux roquettes, des établissements scolaires ne sont pas sécurisés, et des villes n’ont pas le dôme de fer pour stopper les grads. Faut il de telles catastrophe à Tel Aviv pour avoir des réactions rapides de l’État comme on le voit pour les immigrés ?

300 soudanais ont décidé de quitter Israël

Quelques 300 soudanais sur les 1,500 entrés illégalement en Israël  ont accepté de quitter volontairement Israël en échange de billets d’avion gratuits et 1.000 euros. En conséquence, le gouvernement a prolongé d’une semaine ce délai.

Le service de l’Immigration et de l’Autorité des frontières ont annoncé ce vendredi qu’ils prolongent le délai d’une semaine pour que les migrants sud-soudanais quittent volontairement Israël en échange de 1.000 euros et une courtoisie propre à Israel pour un vol gratuit vers leur pays d’origine.

Cette proposition de l’État d’Israël appelé  l’ »Opération rentrer chez soi » a été mis en vigueur après que la Cour de justice de Jérusalem a décidé la semaine dernière que les Soudanais du Sud ne seraient pas en danger physique s’ils  étaient renvoyés dans leur pays.

Quelques 300 migrants soudanais du Sud ont été arrêtés par les autorités d’immigration depuis l’opération et plus des 300 ont accepté de quitter volontairement le pays.

Les membres d’une délégation sud-soudanais actuellement en visite en Israël ont déclaré au Jerusalem ce vendredi que les responsables du gouvernement israélien ont promis que les migrants qui ont été arrêtés la semaine dernière seraient libérés jusqu’à leur voyage vers la Somalie. Mais, PIBA a nié avoir jamais fait une telle promesse.

Le problème est que les Soudanais du Sud sont une goutte dans l’océan par rapport à la population soudanaise et les Erythréens. Il reste à voir si le gouvernement pourra faire face à ces groupes.

 alyaexpress-news.com

Laisser un commentaire