Ce dimanche 12 août, le Commandement du Front intérieur (Défense passive), conduit un exercice à l’échelle nationale visant à alerter la population israélienne de l’arrivée imminente de missiles sur leur région via SMS en cas de besoin.

Les messages seront envoyés en arabe, hébreu, anglais et russe. A ce stade, l’exercice concerne les habitants des villes de Jérusalem, Tel Aviv, Haïfa, Saint Jean d’Acre, Nahariya, Safed, Ashdod et Ashkelon.

Le SMS annoncera “Le Commandement du Front Intérieur, test du système d’alerte par SMS” et inclura un numéro de série.

L’exercice s’achèvera le 16 août.

Tsahal teste un système d’alerte au tir de roquette par SMS

Important : ces messages ne se substituent pas aux moyens d’alerte classiques, notamment le déclenchement des sirènes. Ainsi, même si vous ne recevez pas de SMS, vous serez dans tous les cas informés de l’arrivée imminente d’un missile.

Se protéger contre la menace chimique

Depuis la Première Guerre du Golfe, Israël a entrepris la distribution de masques à gaz à sa population afin de la protéger contre la menace de guerre non-conventionnelle. En 2010, le Commandement du Front Intérieur a commencé à remplacer les équipements devenus obsolètes. Chaque citoyen israélien a le droit de recevoir gratuitement un masque à gaz pour lui ainsi que pour chaque membre de sa famille.

La distribution est assurée par les services de la poste israélienne. Si vous désirez le recevoir directement chez vous pour ne pas avoir à vous déplacer, vous devrez vous acquitter de la somme de 25 shekels afin de financer son envoi.

Soldats de Tsahal lors d’un exercice de simulation d’attaque chimique

Si vous n’avez pas encore reçu de lettre du Commandement du Front Intérieur vous invitant à récupérer votre masque à gaz, vous pouvez directement contacter la centrale d’appel au 1207 depuis n’importe quel téléphone.

IMPORTANT: afin de ne pas endommager l’équipement qui vous a été remis, vous ne devez surtout pas l’ouvrir ou le sortir de son emballage. Seul le Commandement du Front Intérieur est habilité à vous dire quand l’utiliser. En cas de réel menace d’attaque chimique, les moyens d’annonce déployés seront conséquents et de grande ampleur afin de s’assurer que tout le monde soit prévenu.

Les alertes régulièrement entendues dans le sud d’Israël signalant l’arrivée de roquettes ne sont pas des motifs suffisants pour utiliser votre masque à gaz.

Vous vivez en Israël : que faire en cas de tirs de roquettes sur votre ville ?

Les obus de mortier et roquettes, peu importe leur type (Grad, Qassam, Katioucha…) peuvent tous tuer. Il n’est pas nécessaire d’être directement frappé par le missile pour être blessé. Depuis 2001, des centaines d’Israéliens ont été gravement atteints par les éclats dus à l’explosion.

L’information en continue dans le sud d’Israël et à Gaza ici ou suivez, minute par minute, l’évolution sur le terrain via notre compte Twitter.

1. Comment savoir qu’une roquette a été tirée contre votre ville ?

Dès qu’un missile est détecté par l’armée, vous entendrez une forte sirène montante et descendante ou bien les mots “tzeva adom” (“couleur rouge”) répétés en boucle. Dans les deux cas, le volume de l’alerte est très fort de manière à ce que tous les citoyens l’entendent, y compris dans leur sommeil.

2. Où se réfugier ?

Si votre appartement est équipé d’une pièce adaptée pour ce genre de situation (“Heder Mamad”), c’est-à-dire blindée, rejoignez-la dans le calme et assurez-vous que tous les membres de votre famille savent eux-aussi comment s’y rendre. Fermez la porte et les fenêtres ainsi que le volet blindé de ces dernières. Asseyez-vous le plus loin possible des fenêtres.

Dans le cas où votre appartement ne comporte pas de pièce blindée, rejoignez l’abri public le plus proche. Si vous êtes dans votre immeuble, dans une cage d’escalier, loin des fenêtres afin d’éviter les éclats de verre. Compte-tenu du peu de temps qui sépare le déclenchement de la sirène de l’explosion de la roquette (15 secondes en moyenne), il est primordial que vous, ainsi que tous les membres de votre famille, sachiez où vous rendre en cas d’alerte avant que celle-ci ne se produise.

Si vous êtes dehors, entrez dans la cage d’escalier de l’immeuble le plus proche, le plus loin possible des fenêtres. Si vous êtes éloigné d’une zone d’habitation, allongez-vous en plaçant votre visage face au sol et vos mains sur la tête.

Si vous êtes en voiture et que vous ne pouvez pas rejoindre rapidement un abri ou une cage d’escalier, arrêtez-vous sur le côté et restez à l’intérieur de votre véhicule pendant dix minutes.

3. Combien de temps avez-vous pour vous abriter ?

Tout dépend de l’endroit où vous habitez et de la distance qui vous sépare du point de tir de la roquette.

4. Est-il permis de filmer l’arrivée de la roquette ou son interception par le système anti-roquettes Dôme de fer ?

Pour votre propre sécurité, il est primordial de ne pas rester sur votre toit ou balcon afin de filmer l’évènement. En ne respectant pas les consignes de sécurité, vous prenez le risque de vous exposer directement au tir d’une roquette ou aux éclats d’obus. Par ailleurs, l’armée israélienne demande au public de ne pas indiquer sur internet le point d’impact exact des roquettes.

5. Quand pouvez-vous quitter les abris ?

Il est très important de rester aux abris dix minutes après le début de la sirène et de ne pas en sortir auparavant, même si vous pensez avoir entendu l’explosion d’une roquette, signifiant que le danger est déjà passé. En effet, il est fréquent que les tirs soient groupés et que plusieurs roquettes explosent à quelques secondes ou minutes d’intervalle.

En sortant des abris moins de dix minutes après le début de l’alerte, vous prenez le risque d’être blessé par une roquette dont l’arrivée n’a pas été annoncée.

Notez également que le système anti-roquettes Dôme de fer n’est pas performant de manière systématique. C’est pourquoi, il est primordial de toujours vous abriter.


Laisser un commentaire