Réplique de l’armée israélienne à Gaza en réponse aux tirs de roquettes sur Netivot et BeerchévaArticle Précédent
Le bilan des prêts hypothécaires !Article Suivant

Ralentissement économique : ralentissement immobilier?

Article   0 Commentaire
Espacement de ligne+- ATaille du texte+- Imprimer cet article

Le ralentissement économique va-t-il affaiblir la tendance à la hausse des prix de l’ immobilier. C’est ce que pensent certains spécialistes israéliens.

 

Crédit immobilier : Des records atteints

Alex Zabz’insky est chef économiste d’investissement au sein d’un Fonds d’investissement, selon lui, les taux d’intérêt bas et les faibles rendements du marché des capitaux poussent les investisseurs à rechercher des placements alternatifs sur le marché immobilier, et la Banque d’Israël devrait y prêter attention. En juin dit-il, le volume des nouveaux prêts hypothécaires a chuté de 4%, mais restait encore élevé, avance-t-il. Précisons toutefois que ce volume a battu des records en août et on ne sait pas encore si ce ne fut qu’une poussée épisodique due à la hausse de la TVA.

Tendance de l’ immobilier

On ne connait pas encore la tendance que pourrait prendre le marché immobilier, mais il a été possible d’observer ces dernières années qu’une hausse du chômage et qu’un affaiblissement de l’économie se traduisait généralement par une baisse de la demande sur le marché immobilier, ce qui provoquait un affaiblissement de la hausse des prix, voire une baisse dans certains cas. On peut donc légitimement s’attendre à une diminution « de l’augmentation des prix que nous avons vu récemment », précise Alex Zabz’insky.

Indices du crédit immobilier

Selon Zabz’insky, cette tendance au ralentissement fut d’ores et déjà visible dans les niveaux de prêts hypothécaires de mai et de juin. « En Mai et Juin, dit-il, nous sommes revenus à un niveau mensuel des prêts hypothécaires accordés par les banques d’environ 4 milliards de shekels par mois, ce qui est légèrement inférieur aux niveaux élevés de la période de pointe du marché hypothécaire ces dernières années. » Ceci étant, ces niveaux restent élevés et août a même battu des records avec 6 milliards de prêts. Mais pour Zabz’insky « il semble que les acheteurs de logements, voyant les prix remonter après avoir cru à une baisse, se sont précipités pour acheter. Mais nous croyons que les données hypothécaires aujourd’hui ne reflètent pas pleinement la demande de logements, certains acheteurs étant des investisseurs qui ont besoin de plus petites hypothèques. Mais les taux d’intérêt et les rendements faibles en capital ont poussé à un moment donné à rechercher des placements alternatifs sur le marché immobilier. Mais les choses pourraient changer ces prochains mois.

http://www.credit-israel.com

Article   0 Commentaire

S'inscrire à la newsletter AshdodCafé.com

S'inscrire
Mairie Ashdod
Joseph Sitruk Avocat
Bella Ligna
Mairie Ashdod Culture
Cal Auto
Immobilier Low Cost
Mishkan Ashdod Culture

Fil d’info 24h/24h en direct d’Israël