La décision du premier ministre Benyamin Netanyahou d’avancer les élections a déclenché une confusion pour la date à laquelle elles devraient se dérouler.

Netanyahou a déclaré à des réunions mardi soir qu’il préfère planifier les élections pour le 15 janvier, mais certains parlementaires de la coalition semblent être en désaccord, selon certaines sources. Le premier ministre a également exprimé sa volonté de repousser la date d’une semaine ou deux, ce qui signifierait que les électeurs devraient aller voter le 22 ou le 29 janvier.

Dans les deux cas, les élections auront lieu un mardi, et en hiver, des détails qui peuvent influer sur le taux de participation.

Le premier ministre a déclaré mardi qu’une courte période de campagne électorale est dans l’intérêt d’Israël. Pour le vote qui aurait lieu le 15 janvier, la Knesset devrait être dissoute le 15 octobre, quelques heures seulement après le début de la session d’hiver, afin de permettre la suspension des trois mois requis en vertu des règlements du parlement.

La présidente du parti travailliste, Shelly Yachimovich, qui fait partie des chefs de parti ayant discuté de la question mardi avec le premier ministre, a dit qu’elle préfère que le vote soit fixé pour le 29 janvier. Par ailleurs, le président de Kadima, Shaoul Mofaz, a déclaré à Netanyahou que son parti est prêt pour des élections à n’importe quelle date proposée.

Les responsables d’Israël Beitenou ont dit préférer que le vote soit fixé pour le plus tôt possible, afin d’éviter un état d’instabilité politique, économique et sécuritaire inutile qui pourrait résulter d’une trop longue campagne électorale.

Netanyahou a déclaré qu’il programmerait une réunion avant la session de la Knesset de lundi pour résoudre les problèmes de timing.

juif.org

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.