En septembre 2011, Lee Zeitouni, une  jeune Israélienne de 25 ans a été tuée, après avoir été renversée dans une rue de Tel-Aviv, par le 4 x 4 de deux ressortissants français qui avaient aussitôt pris la fuite.

Claude Khayat s’est présenté, comme le chauffeur du véhicule lors de l’incident. Ce qui avait  suscité une vague d’indignation en Israël.

En janvier, il est filmé à son insu, sur une chaîne israélienne :
« C’est moi qui conduisais. Ça me fait mal, mais je ne l’ai pas fait exprès », avait-il alors reconnu.
Aujourd’hui, Claude Khayat sera jugé avec une quarantaine d’autres prévenus dans une vaste affaire d’escroqueries aux encarts publicitaires à Paris.
Il a changé la version des faits, il a annoncé que ce n’était pas lui qui conduisait cette journée de drame pour la famille Zeitouni, mais Eric Robic, un homme d’affaires de 40 ans.
Pourquoi alors, ne pas avoir dit la vérité ? Selon Claude Khayat, il aurait décidé à l’époque d’endosser cette responsabilité après que son complice eut accepté de rembourser à sa place une importante dette qu’il avait contractée auprès d’une organisation mafieuse basée en Israël.
Une affaire suivie de très près par l’ambassadeur de France en Israël, les résultats de l’enquête en Israël devrait être remis à la justice française d’ici à la mi-novembre.
Source : © Alyaexpress-News

Laisser un commentaire