Les coupures en euro subiront un restyling : les ponts, les portes et les fenêtres représentés sur les billets vont céder la place à Europe, la princesse phénicienne enlevée par Zeus. Outre l’image, le degré de protection des billets sera modifié. Ces mesures sont prises pour lutter contre la contrefaçon. Le choix de la princesse Europe sur les billets vise à sauvegarder les déclarations des dirigeants politiques de la zone euro sur l’unité de l’union monétaire. Le premier billet de 5 euros sera mis en circulation en mai prochain, les autres coupures seront émises au cours des prochaines années. Les billets de la génération précédente seront retirés de la circulation dans un délai de 10 ans.

 

Dix ans après l’arrivée des premiers billets de banque en euros, la Banque centrale européenne (BCE) a annoncé jeudi le lancement progressif de nouvelles coupures à partir de 2013 qui les remplaceront peu à peu.

 

Premier à ouvrir le bal, le nouveau billet de cinq euros de cette série baptisée « Europe« , du nom de la figure de la mythologie grecque qui a donné son nom au continent, sera lancé au mois de mai.

La mise en circulation des autres coupures (10, 20, 50, 100, 200 et 500 euros) sera effectuée dans l’ordre croissant et sur plusieurs années.

Dans un premier temps, les nouveaux billets coexisteront avec les coupures actuelles, lancées en janvier 2002. Celles-ci seront ensuite peu à peu retirées de la circulation « avant de cesser d’avoir cours légal, à une date qui sera annoncée longtemps à l’avance« , a précisé la BCE dans un communiqué.

Les billets de la première série conserveront leur valeur sans limite de temps: ils pourront à tout moment être échangés dans les banques centrales nationales de la zone euro.

Sans dire au revoir au graphisme existant du thème « Epoques et styles architecturaux » de la première série, qui retrace les styles caractéristiques de différentes périodes de l’histoire de l’Europe, les nouveaux billets comporteront tous un portrait du personnage mythologique.

« Les portraits sont depuis longtemps utilisés sur les billets de banque du monde entier et des études ont montré que les gens ont tendance à se rappeler des visages, c’est pourquoi nous avons choisi d’inclure un visage dans la seconde série de billets en euros« , a expliqué le président de la BCE Mario Draghi dans une vidéo de présentation.

Les traits retenus sont ceux d’une Europe représentée dans une oeuvre exposée au Musée du Louvre à Paris, a précisé son vice-président Vitor Constancio lors de la conférence de presse mensuelle de l’institution à Francfort (ouest).

La nouvelle apparence des billets en euros est l’oeuvre d’un graphiste indépendant de Berlin, Reinhold Gerstetter.

Les couleurs dominantes de chaque coupure seront conservées: le gris (5 euros), le rouge (10 euros), le bleu (20 euros), l’orange (50 euros), le vert (100 euros), le jaune (200 euros) et le violet (500 euros).

« Les signes de sécurité ont été perfectionnés et rendront les billets encore plus sûrs« , affirme l’institution monétaire de Francfort.

Ils disposeront de trois nouveaux signes, à savoir le filigrane portrait, visible par transparence, l’hologramme portrait, perceptible en inclinant le billet, et un nombre brillant dont la couleur pourra passer du vert émeraude au bleu profond.

« Ces nouveaux signes de sécurité portent les billets à la pointe du progrès technique en ce qui concerne la reproduction des images et assurent leur protection contre la contrefaçon« , selon la BCE.

Les billets « seront faciles à distinguer de leurs prédécesseurs« , assure-t-elle.

Le billet de cinq euros de la série « Europe » sera dévoilé le 10 janvier à l’occasion d’une présentation organisée au musée archéologique de Francfort.

Les banques commenceront à le distribuer en guichet ou via les distributeurs automatiques à compter du mois de mai.
AFP

Laisser un commentaire