Déjà alerté récemment par Israël pour des propos incongrus touchant à des contre-vérités historiques flattant les palestiniens au sujet de fouilles archéologiques à Jérusalem, le Consul de France de Jérusalem a franchi cette fois encore les bornes de l’indécence diplomatique.

L’Etat d’Israël doit procéder à des sanctions contre cette représentation valet du Quai d’Orsay.

Si la nouvelle est exacte, elle devrait  faire scandale.

Ou c’est à croire que les autorités Israéliennes ont perdu le respect d’elles mêmes.

Voici ce dont il s’agit : le Consulat de France à Jérusalem a reçu parmi ses invités au cours d’une cérémonie officielle le terroriste Salah Hamouri condamné à 7 ans de prison en Israël pour avoir aidé en Décembre 2009 à la planification du meurtre du grand Rabbin Obadia Yossef.(Cf : Source en Anglais).

Le terroriste Hamouri a été malheureusement relâché avant d’avoir purgé sa peine de prison jusqu’à son terme, dans le cadre de l’accord d’échange de Guilad Shalit avec des prisonniers palestiniens.

Or ce même Hamouri selon cette source, était invité en compagnie des représentants voyous de l’Ile de France (groupe EELV des Verts et des membres du PS) qui se sont déplacés en Israel à plusieurs reprises aux frais du contribuable, pour signer -par la vertu de l’imagination française- un accord avec un prétendu “gouvernorat” arabe palestinien de la ville de Jérusalem-Est.

Or on sait que la France conteste par tous les moyens la souveraineté Israélienne surJérusalem usant de son Consulat à Jérusalem.

La réaction  du ministère des Affaires Etrangéres Israélien représenté par Ygal Palmor ne fut pas à la hauteur du dégoût que l’on peut ressentir pour ce Consulat.

C’est avec honte que l’on doit dire que la réaction trop modérée de ce  fonctionnaire israélien fut inadaptée, et non assortie de sanctions sévères quant à ce crachat diplomatique contre l’Etat d’Israel.

Ygal Palmor s’est contenté de rappeler que “Hamouri a été convaincu de tentative de meurtre.”

“Faire de lui une personnalité acceptable amène à se poser la question de la morale de ceux qui voient en lui un héros” a-t’il déclaré.

Yonatan Yossef, fils du rabbin Ovadia, a déclaré à Arutz Sheva, «Par son comportement, la France fait preuve de faiblesse vis-à-vis des Arabes de la pire espèce».

“Nous sommes choqués par le comportement honteux du Consulat français, qui foule aux pieds les sentiments des Juifs du monde entier», at-il ajouté.

Précisons en outre que le 10 décembre prochain la France devrait octroyer la légion d’honneur à un citoyen franco-Israélien, un dénommé Warchawski qui a purgé vingt mois d’emprisonnement pour crime de trahison envers l’Etat Juif dont il nie la légitimité.

La France qui agit comme un pays ennemi en territoire conquis, semble se faire une spécialité d’honorer les malfrats politiques et de droit commun condamnés par les Tribunaux Israéliens.

Un pays qui tombe si bas, force la réflexion au sujet du dicton “qui se ressemble s’assemble.”

Une question reste préoccupante :

Où exactement cette cérémonie s’est-elle tenue ? Au Consulat? Comment est-il possible que les autorités Israéliennes aient pu dans ce cas laisser rentrer, même muni d’un passeport diplomatique le terroriste Hamouri expulsé de son territoire? Hamouri, vraisemblablement ne s’y risquerait pas!

Les faits se sont-ils déroulés en Ile-de-France, en compagnie du Consulat de France, initiateur des invitations?

Il n’en demeure pas moins que le Consulat a dans tous les cas, une attitude ignoble et qu’à trop accorder des honneurs douteux, les effluves antijuives pourrries remontent des égoûts.

Au fond, quelle différence entre un Hamouri et un Merah? Rien que celle entre un assassin empêché de passer à l’acte et un assassin qui a réussi ses mauvais coups.

La France du Quai d’Orsay a-t-elle saisi la nuance?

Laisser un commentaire