La Commission électorale centrale tiendra une discussion sur la récusation éventuelle de la députée arabe israélienne Hanin Zoabli. Elle est accusée de soutenir « l’ennemi » en faisant la promotion du terrorisme et des thèses soutenues par des organisations interdites en Israël.

Ofir Akunis (Likoud), qui a présenté la demande de récusation, a annoncé dimanche qu’il a obtenu le nombre de signatures nécessaires pour organiser un débat sur le cas de Mme Zoabi, prétendant qu’il y a une majorité écrasante en faveur de son interdiction d’entrée à la knesset.

Cependant, même si Zoabi est disqualifié, son cas sera ensuite examiné par un panel de juges de la Cour Suprême.

« Tout au long de ses années à la Knesset, Zoabi a constamment sapé l’Etat d’Israël et a ouvertement incité à la haine contre le gouvernement, ses institutions et les soldats de Tsahal», dit la lettre de plainte. « Elle a participé à la flottille du Mavi Marmara qui a vu les soldats de Tsahal attaqués et leurs vies menacées. »

La demande en outre noté que Zoabi nie l’existence d’Israël en tant qu’Etat juif et démocratique – une clause qui rend les candidats inadmissibles à la Knesset.

Akunis dit qu’il a obtenu les signatures de 13 membres de la Commission électorale centrale – un tiers du comité – afin de mettre la question à l’ordre du jour du comité.

Zoabi a déclaré en réponse, «Le droit a pris l’habitude de se placer au-dessus de la loi, au-dessus des droits humains et au-dessus des règles de la démocratie. Il n’y a pas de fin à l’audace de ces fascistes. Leur aveuglement humain et politique ne connaît pas de frontières. » C’est une partisane du Hamas et du Hezbollah qui parle. Une partisane également de Bashar el Assad alors, en matière de fascisme, elle s’y connaît bougrement bien !

Niso Amzar – JSSNews

Laisser un commentaire