Dans un communiqué publié par son cabinet, Avigdor Lieberman déclare que ses conseillers juridiques lui ont recommandé de rester à son poste mais le ministre estime qu’il aura plus de liberté pour se battre « contre les charges qui lui sont reprochées » et… à revenir au gouvernement une fois blanchi.

Le ministre a annoncé qu’il allait demander la levée immédiate de son immunité parlementaire « afin de clore rapidement une enquête qui dure depuis seize ans déjà et pouvoir me laver de ces accusations ».

Selon lui, « les électeurs doivent pouvoir se rendre aux urnes » lors des prochaines législatives avec cette « affaire réglée »; le ministre semble en effet espérer que l’accusation n’aura plus rien contre lui lorsqu’il se sera expliqué, dès avant la date des élections, le 22 janvier.

La décision d’Avigdor Lieberman intervient alors que le Procureur général de l’Etat, Yehuda Weinstein, a annoncé jeudi qu’il mettrait le ministre en accusation pour faude et abus de confiance dans une affaire datant de 2008, qui implique également l’ancien ambassadeur d’Israël au Belarus, Ze’ev Ben-Aryeh.

Les charges pesant sur Lieberman dans des affaires plus graves ont été abandonnées par le Procureur, faute de preuves suffisantes.
Yehuda Weinstein devrait très prochainement adresser au Président de la Knesset, Reuven Rivlin, la demande de levée de l’immunité parlementaire d’Avigdor Lieberman.

Eli Gruberg – JSSNews

Laisser un commentaire