Muriel Nabet pour AshdodCafe
Muriel Nabet pour AshdodCafe

Ce mercredi 16 janvier s’est tenue à Ashdod la soirée phare de la campagne électorale pour ces législatives avec la présence de MM. Benjamin Netanyahou  Chef du gouvernement, et Avigdor Liebermann  Président du parti Israël Beitenou. Il faut préciser qu’aux dernières législatives de 2009, Israël Beitenou était arrivé premier à Ashdod et le Likoud deuxième, largement devant les autres formations. De ce fait, cet évènement concernait la majorité des électeurs de la ville.

Ce grand meeting du Likoud Beitenou s’est déroulé devant plus de 700 personnes dans les salons Bella Vida situés dans la zone industrielle de la ville.

Bibi à son arrivee sous les feux des journalistes
Bibi à son arrivée sous les feux des journalistes

La soirée s’est distinguée par deux aspects : le premier, une organisation logistique tout simplement lamentable et le second, la qualité des discours tenus par les intervenants qui ont rappelé avec beaucoup de talent et de justesse toutes les réalisations accomplies par le gouvernement Netanyahou   et ses succès, à commencer par la longévité et la stabilité exceptionnelles de ce gouvernement, quatre ans, qui sont à elles seules une gageure lorsque l’on connait le système politique israélien, d’une part, et que l’on sait quels sont les bouleversements sanguinaires sans précédent qu’ont connus les pays voisins d’Israël tout au long de ces quatre années.

Salons Bella Vida
Salons Bella Vida

Concernant le premier point, l’organisation de la soirée, le choix de la salle s’est avéré une grosse erreur. Quelles que soient les considérations qui ont pu motiver ce choix (sécurité ou disponibilité) il s’est révélé particulièrement mauvais. Certes la salle Bella Vida est très belle mais, salle de mariages, elle n’est pas conçue pour ce genre d’évènements ou des rangées de chaises ont été installées face à une tribune à peine surélevée ne permettant pas à 99 % du public de voir les intervenants… Surtout, on se demande comment les organisateurs ont pu réserver une salle pouvant contenir 750 personnes maximum alors même qu’il s’agissait du plus grand meeting électoral de la ville pour ces législatives et que le Chef de l’Etat faisait le déplacement ??? Résultat, 200 personnes se sont vues refuser l’accès à la soirée (!) et sont restées à l’entrée, contraintes et furieuses de rebrousser chemin et rentrer chez elles. A la veille d’un scrutin d’une telle importance, c’est bien la dernière chose que les ministres et le Chef de l’Etat présents à l’intérieur auraient pu souhaiter.

Mais passons maintenant à l’essentiel de la soirée, le discours des intervenants. De ce côté-là, le moins que l’on puisse dire est que les discours n’ont pas déçu, bien au contraire, puisqu’ils ont eu pour mérite d’être concis et percutants.

l'avocat et homme d'affaires Gaby Knafo
l’avocat et homme d’affaires Gaby Knafo

La soirée était animée par l’avocat et homme d’affaires Gaby Knafo, membre très actif du Likoud à Ashdod, conseiller municipal dans l’équipe du Dr Lasry et responsable du QG le jour des élections. Les personnes présentes sur la tribune étaient, de gauche à droite, l’ancien joueur international de football, natif d’Ashdod, M. Haïm Révivo, le maire d’Ashdod, Dr  Yé’hiel Lasry, le ministre de l’Education, Guideon Saar, le ministre du développement pour la Galilée et le Néguev, M. Silvan Chalom,  le Président d’Israël Beiténou, M. Avigdor Lieberman, le Chef du gouvernement, M. Benjamin Nétanyahou, le ministre des finances, M. Youval Steinitz, le ministre des transports, M. Israël Katz, le député Likoud très apprécié, M. Dany Danone, la ministre de l’Intégration, Mme Sofa Landver, la députée Likoud chargée de la promotion des femmes et des jeunes, Mme Gila Gamliel et enfin le représentant Likoud de la région Chféla, résidant à Rishon-le-Tsion.

meeting likoud du 16-01-2013 031

Le maire d’Ashdod a été le premier à présenter les succès de ce gouvernement en insistant sur les acquis locaux durant ces quatre années comme par exemple le début de la construction de l’hôpital pour laquelle il a tenu à remercier personnellement, Mme Sofa Landver, résidente de la ville qui a été la première à se battre bec et ongles pour l’installation d’un hôpital sur Ashdod et bien sûr, M. Benjamin Nétanyahou qui en dépit de la pression exercée par les directeurs des hôpitaux Barzilaï d’Ashkélon et Kaplan de Ré’hovoth a donné son feu vert déterminant pour débloquer les budgets nécessaires.

le maire d'Ashdod, Dr  Yé'hiel Lasry
le maire d’Ashdod, Dr Yé’hiel Lasry

M. Guideon Saar, acclamé, est ensuite monté à la tribune. Il a rappelé les deux grands points qui ont marqué son passage, à savoir la scolarité gratuite dès 3 ans et l’élévation de l’établissement d’enseignement supérieur d’Ariel au rang d’université et ce, malgré la levée de boucliers des autres universités du pays, quasiment toutes de gauche, qui ont protesté contre la création d’une nouvelle université, surtout parce que celle-ci est située en Samarie. Sur ce point, là encore, le gouvernement habitué à la pression internationale, a tenu bon face à la pression locale et a marqué des points auprès de très nombreux électeurs.

M. Silvan Chalom a entre autres évoqué les manipulations médiatiques de Mme Tsipi  Livni qui s’efforce, par l’intermédiaire d’un journaliste juif américain qui lui est proche, Jeffrey Goldberg, de ternir l’image de M. Nétanyahou dans les médias israéliens en mentionnant d’éventuels propos qu’aurait tenu, en sa présence, le Président américain M. Obama traitant le Chef du gouvernement israélien de « peureux qui mène à la destruction »…  Dans un tout autre registre, il a également salué le travail remarquable accompli par M. Nétanyahou pour faire comprendre au monde l’ampleur du danger d’un Iran nucléaire et les sanctions qui en ont découlé.

M. Youval Steinitz s’est, quant à lui, félicité sur la façon dont Israël a tenu bon et a continué a profité d’une croissance positive alors même que le monde entier a dû faire face à une crise économique très dure.

M. Israël Katz , ministre des transports
M. Israël Katz , ministre des transports

M. Israël Katz a été impressionnant lorsqu’il a énuméré le nombre de réalisations autoroutières et ferroviaires qui ont été menées depuis sa nomination au poste de ministre des transports. Il a insisté sur l’unité d’Israël d’un point de vue géographique en mettant un terme à ce qu’il est d’usage d’appeler en Israël la périphérie (dont Ashdod fait partie) et le centre pour parvenir à un ensemble de liaisons couvrant la totalité du pays. C’est ainsi qu’il a mentionné la construction actuelle de l’extension du réseau ferroviaire à Sdéroth, Nétivoth, Ofakim vers Béershéva au sud et plus au nord, vers Beth Shéan et Afoula ainsi que l’inauguration dans les tous prochains mois de la ligne directe longeant la côte Ashdod Tel Aviv qui verra son trajet se réduire à 30 minutes faisant, selon ses termes, de Tel Aviv une banlieue d’Ashdod.

Il a par ailleurs décrit en détail la construction actuelle d’une bretelle d’accès directe depuis Ashdod, plus précisément dans la zone du port, à la route expresse n° 6 traversant le pays du nord au sud.

M. Haïm Révivo est ensuite monté brièvement à la tribune pour rappeler deux acquis essentiels pour la ville d’Ashdod sous le mandat de Nétanyahou, le début de la construction de l’hôpital et l’arrêt des tirs de missiles sur Ashdod depuis la fin de l’opération Amoud Anane.

Mme Sofa Landver , Ministre de l'intégration
Mme Sofa Landver , Ministre de l’intégration

Mme Sofa Landver a quant à elle énuméré toutes les vagues d’Alyah qui ont construit Ashdod et notamment l’arrivée des immigrants de France. Elle a rappelé dans quelles conditions elle était arrivée d’Union Soviétique en 1979 dans le centre d’intégration de Beth Canada et les difficultés qu’elle avait rencontré dans ses démarches. Aujourd’hui, sous sa houlette, a été mise en place l’opération Tapis rouge qui permet aux immigrants de recevoir leurs papiers directement à l’aéroport et d’effectuer toutes les démarches nécessaires comme l’ouverture d’un compte en banque, l’inscription à la caisse d’assurance maladie et même à une compagnie de téléphonie mobile en un même lieu dans un minimum de temps. Il ne fait aucun doute que sous ce gouvernement la bureaucratie fastidieuse qui gravitait autour de l’Alyah a laissé place à l’efficacité.

M. Avigdor Liebermann  particulièrement applaudi, a ensuite pris la parole et force est de reconnaitre que l’humour dont il a fait preuve en a surpris plus d’un ! Il s’est d’abord adressé aux journalistes présents dans la salle, généralement très à gauche, en leur disant qu’il allait les décevoir parce que, fort de sa longue expérience, il sent que la victoire est au rendez-vous pour ces élections. Il a ensuite évoqué le « soap opéra » dont nous sommes témoins entre les ténors de ce que la presse israélienne gauchisante appelle, histoire d’édulcorer la pilule, « centre » gauche : Tsipi contre Shelly, Tsipi avec Ehoud, Yaïr contre Shelly… Il a même déclenché un fou rire dans la salle lorsqu’il a dit qu’il était amusant d’observer MM. Boris Gutterman (Likoud), maire-adjoint du Dr Lasry, et Vladimir Guerchov (Israël Beitenou), maire-adjoint également, tous deux présents lors de cette soirée, travailler en commun pour ces législatives alors qu’ils se livrent depuis des années une guerre fratricide à coup de procès et d’avocats interposés. Et puis, plus sérieusement il a rappelé les dégâts causés en 2006 par l’autorisation de Mme Tsipi Livni à la participation aux élections de Gaza du ‘Hamas et de tout ce qui en a découlé. Il a bien sûr évoqué le nucléaire iranien en mettant le public face à la réalité et questionné qui de Shelly, Tsipi, Lapid ou Bibi est le plus à même de traiter à bras le corps la menace des ayatollahs qui œuvrent jour et nuit dans l’espoir de parvenir à la destruction d’Israël ?

Enfin, la star de la soirée, M. Benjamin Nétanyahou, s’est adressée au public sous des tonnerres d’applaudissements. Il a commencé par rappeler le travail remarquable accompli par nos jeunes soldats qui veillent à la frontière avec Gaza, et la fabrication de plusieurs rampes de lancement du Dôme de Fer. Avec le talent qui lui est coutumier, il a dressé le bilan de ses quatre années au pouvoir, en rappelant notamment la stabilité politique du pays, l’enrayement d’une immigration massive des érythréens et des soudanais grâce à la construction d’une barrière électrifiée s’étendant depuis Gaza jusqu’à Eilat, le travail diplomatique intense mis en place pour placer le nucléaire iranien au cœur des préoccupations des dirigeants occidentaux, la scolarité gratuite dès l’âge de 3 ans, et a promis une réforme dans le domaine de l’immobilier de même ampleur que celle intervenue dans le domaine de la téléphonie mobile, pour rendre l’acquisition à la propriété plus accessible. Il a également raconté qu’il y a une semaine, il a convoqué à Jérusalem l’ensemble des ambassadeurs étrangers présents en Israël pour leur demander comment la communauté internationale pouvait ne serait-ce que songer à l’empêcher de construire à Jérusalem alors que cette ville a une histoire trois fois millénaire pour le peuple juif ? Il leur a demandé s’il serait envisageable d’interdire la construction dans leur capitale respective ?

Concernant Ashdod, il a insisté sur la nécessité d’un hôpital dans la ville et affirmé qu’il s’agit pour lui d’une priorité.

Sur un ton plus grave, il a mis en garde les militants présents contre une situation similaire aux élections de 1992. Pour ce scrutin, les israéliens avaient majoritairement voté à droite suite à l’attitude exemplaire de M. Itshak Shamir Zal, alors Chef de l’Etat, face à la pression internationale, mais se sont tellement dispersés sur plusieurs partis sectoriels de droite que le président de l’Etat de l’époque qui était de gauche, M. ‘Haïm Hertzog Zal, et qui de par sa fonction était chargé de nommer, comme aujourd’hui, celui qui formerait le gouvernement, s’est empressé de désigner M. Itshak Rabin Zal comme Chef du gouvernement puisque les petits partis n’arrivaient pas à se mettre d’accord. Nous connaissons tous le fil des évènements qui s’en est suivi. M. Nétanyahou a donc bien insisté sur le fait qu’il est important de voter pour le parti qui va désigner le Premier Ministre, c’est-à-dire M. Benjamin Nétanyahou, et de ne rien mettre d’autre dans l’urne que le bulletin du Likoud Beitenou « Ma’hal (מחל) » pour ne pas se retrouver dans une situation similaire où M. Shimon Pérès, également de gauche, pourrait désigner Shelly Yé’himovitch pour former le gouvernement…

Tout au long de son discours, son amour du peuple et de la Terre d’Israël étaient particulièrement palpables. Avant de partir, très chaleureux et accessible, il n’a pas manqué de serrer la main aux nombreux anonymes venus l’encourager pour le plus grand bonheur du public.

Dany Danone
Dany Danone

A noter, M. Dany Danone, probablement ministre dans le prochain gouvernement, est venu saluer les militants français venus très nombreux pour les remercier personnellement de leur implication (200 personnes) et se faire photographier à leurs côtés.

Dany Danone entouré des Français venus soutenir le Likoud
Dany Danone entouré des Français venus soutenir le Likoud

De nombreuses télévisions étrangères étaient également présentes et deux militants francophones ont longuement été interviewés par la télévision suisse.

En résumé, une soirée très riche qui a permis aux électeurs de se remémorer les grands projets et réalisations accomplis par ce gouvernement avec talent et réussite et de se rappeler de l’importance primordiale de voter Likoud Beitenou (מחל) pour donner toute sa force au prochain gouvernement.

meeting likoud du 16-01-2013 052

 meeting likoud du 16-01-2013 003

Laisser un commentaire