Des partisans d'Ennahda avenue Habib Bourguiba le 8 décembre 2012 à Tunis KHALIL AFP.COM
Des partisans d’Ennahda avenue Habib Bourguiba le 8 décembre 2012 à Tunis KHALIL AFP.COM

Au nom de la «légitimité de l’Assemblée nationale constituante» et après les heurts consécutifs à l’assassinat de Chokri Belaïd… Les jeunesses du parti Ennahda ont appelé à une manifestation ce samedi après-midi à Tunis pour défendre «la légitimité de l’Assemblée nationale constituante» où cette formation est majoritaire et contre «la violence», une première action de mobilisation depuis l’assassinat de l’opposant Chokri Belaïd.

La manifestation doit avoir lieu à 13h GMT avenue Habib Bourguiba, en plein coeur de Tunis et théâtre de violences ces derniers jours entre opposants en colère et policiers, selon un communiqué du mouvement.

L’«ingérence française»

Les mots d’ordre de la manifestation sont «la défense de la légitimité de l’Assemblée nationale constituante», la lutte «contre la violence» politique ainsi que l’opposition à «l’ingérence française» pour dénoncer des propos du ministre français de l’Intérieur, Manuel Valls.

Elle intervient dans un contexte de tensions de divisions au sein du parti islamiste, le Premier ministre Hamadi Jebali ayant annoncé la formation imminente d’un gouvernement de technocrates ce que son parti, dont la direction est plus radicale que lui, refuse.

20minutes.fr

 

 

Laisser un commentaire