BANDEAUChers Français de la 8 ème circonscription,

Le Conseil Constitutionnel a annulé mon élection au motif que je n’avais pas emmené ma mandataire financière dans  tous les déplacements lors de la campagne électorale dans notre circonscription, une circonscription d’1 000 200 000 km² pour qu’elle règle mes nuitées d’hôtel. S ‘il était normal, en tant que candidate, de me présenter devant nos communautés françaises dispersées sur ce vaste territoire, il m’était impossible financièrement parlant d’y être accompagnée de ma mandataire financière.

Cette décision constitue un cruel et injuste rappel pour moi, mais aussi pour tous, de ce que la démocratie est dépendante du pouvoir de l’argent. Par ailleurs, cette décision, comme celle annulant l’élection dans la première circonscription d’Amérique, montrent les difficultés auxquelles se sont trouvés confronter des candidats intègres aux prises avec les lacunes des dispositions électorales appliquées pour la première fois dans les premières élections des députés des Français de l’Etranger.

Je suis fière du travail accompli en moins de huit mois, notamment des quatre amendements que j’ai réussi à faire voter, dont trois concernent une simplification pour les certificats de vie exigés de nos retraités français à l’étranger. Mes dernières actions en tant que députée ont été de sauver une fois  de plus le Consulat de France à Haïfa, de me battre contre le refus d’octroi de bourses scolaires en Grèce, d’alerter le ministère du Budget des risques de double imposition auxquels sont exposés  les Français d’Italie, et dans toute notre circonscription, de soutenir le combat des recrutés locaux.

Je remercie très sincèrement toutes celles et ceux, très nombreux, qui m’ont adressé des messages de soutien, de sympathie et d’amitié.

Daphna POZNANSKI-BENHAMOU

Députée des Français de l’étranger – 8ème circonscription

Membre de la Commission de la Défense et des Forces Armées

Membre de l’Assemblée Parlementaire de la Méditerranée

 

Laisser un commentaire