C’est en tant que citoyen Franco-israélien, mais aussi en tant que candidat au poste de député des Français de l’étranger que je tiens à dénoncer avec vigueur l’absence de réaction ou de condamnation de la France suite au tir de missile sur la ville israélienne d’Ashkelon ce 26 février 2013.

article_jeano-300x194

Ashkelon a été victime d’une attaque terroriste tellement « banale » aux yeux des autorités françaises que personne n’a réagit pour dénoncer ce crime. La France, en guerre au Mali contre le terrorisme, aurait-elle accepté une attaque identique sur la capitale malienne où vivraient 6000 Français ? La France est partie en guerre totale contre ceux qui ont voulu toucher un cheveu aux Français de Bamako. Si je comprend et soutient la guerre française contre le terrorisme, je ne comprends pas pourquoi la vie des 6000 Français d’Ashkelon ne vaut pas même une condamnation contre les instigateurs de ce terrorisme : le Fatah.

Est-ce parce qu’elle donne des millions d’euros aux dirigeants terroristes de Gaza que la France ne réagit pas ? Il y a de quoi se sentir coupable quand on sait que l’argent des contribuables est transformé en engins de mort contre ses propres ressortissants français vivant dans le sud d’Israël par les Gazaouis !
Et s’il n’y a pas eu de mort suite au tir de missile depuis Gaza ce matin, qui peut ignorer qu’il y aura de graves répercussions psychologiques chez les enfants. Sans parler du fait que les entreprises de la région préfèrent délocaliser pour ne plus avoir à subir les attaques palestiniennes, laissant de nombreux Français d’Israël dans une situation financière précaire.
Par sa non-réaction, par son indifférence au sort de ses citoyens vivant en Israël, la France montre qu’il est temps qu’un député défende les Français de l’Etranger d’Ashkelon sur le même pied d’égalité que ceux de Bamako.
Il est temps que les Français d’Israël, d’Ashkelon, d’Ashdod, de Tel-Aviv, de Jérusalem, de Netanya, d’Eilat, et du nord réagissent : dans un peu plus de deux mois ils auront l’opportunité de voter pour un député qui connaît leurs problème parce qu’il est lui-même la cible des missiles palestiniens.
jonathan sellam
Je ne resterais pas bouche close face aux attaques terroristes et je compte bien, une fois élu grâce à la mobilisation de chacun, démarcher mes collègues députés, ceux du groupe d’amitié France-Israël, mais aussi ceux de toute l’Assemblée ainsi que le Ministère des Affaires Etrangères, afin de leur faire comprendre l’urgence qu’il y a à soutenir les Français vivant en Israël, à dénoncer ces actes odieux, et à cesser de financer le terrorisme.

Jonathan Sellem – JSSNews

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.