La modernisation du service public consulaire en faveur des Français de l’étrangerArticle Précédent
Escapade : Trek dans Wadi QeltArticle Suivant

Economie : coupes drastiques en vue

Article   0 Commentaire
Espacement de ligne+- ATaille du texte+- Imprimer cet article

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou et le nouveau ministre des Finances Yaïr Lapid sont tombés d’accord sur une série de mesures de réductions budgétaires. Les principaux budgets touchés seront ceux de la Défense, des Transports et les allocations familiales. Tout le monde semble s’être résigné à l’inéluctable, les Israéliens vont devoir se serrer la ceinture !

 Yair Lapid, ministre des finances pense à réduire les dépenses – Photo: DR

Moins d’une semaine après avoir pris ses nouvelles fonctions de ministre des Finances, Yair Lapid commence déjà à préparer l’opinion à des coupes budgétaires importantes, face à l’ampleur du déficit israélien qui s’élève à 39 milliards de shekels.

Selon Lapid, l’état de la trésorerie du pays est lamentable, « la situation est bien pire que ce que j’avais prévu » s’est-il exprimé sur sa page Facebook. Le ministre des Finances a donc décidé de réduire les dépenses. Les aides sociales et le budget de la Défense sont visés.

Objectif : Terminer l’année avec un déficit de 3%, une baisse relativement importante, comparée à l’année 2012 qui avoisinait les 4%. Pour y parvenir, le budget défense devrait être diminué de 4 à 5 milliards de shekels, celui des allocations familiales de 3 à 5 milliards de shekels, tandis que celui concernant les différentes allocations allouées aux fonctionnaires sera abaissé de 3 milliards de shekels.

Au total ce seront près de 22 milliards de shekels qui seront récupérés au cours de l’année 2013-2014.

« Les sociétés continueront à ne pas payer d’impôts, les PDG gagneront plus d’un million de shekels par mois et les ressources naturelles du pays continueront à enrichir seulement quelques familles », a écrit Shelly Yachimovich, la présidente du parti travailliste israélien, mécontente.

Yair Lapid, qui avait axé sa campagne sur la défense des classes moyennes devra donc jongler entre ses promesses électorales et une conjoncture économique particulièrement difficile.

Un grand écart auquel n’était peut-être pas préparé le chef de Yech Atid.

Julie Ebbo (www.lepetitjournal.com/telaviv) Vendredi 29 mars 2013

Article   0 Commentaire

S'inscrire à la newsletter AshdodCafé.com

S'inscrire
Mairie Ashdod
Joseph Sitruk Avocat
Bank Discount
Bella Ligna
Mairie Ashdod Culture
Cal Auto
Immobilier Low Cost

Fil d’info 24h/24h en direct d’Israël