Jeu Concours Lollyprod Julien Clerc : Les réponses et les gagnants !Article Précédent
Article Suivant

Chroniques intimes d’un pays, mon livre : En direct d’Israel

Article   0 Commentaire
Espacement de ligne+- ATaille du texte+- Imprimer cet article
Chroniques intimes d’un pays, mon livre : En direct d’Israel

En direct d’Israël : chroniques intimes d’un pays – une journaliste raconte, par Katy Bisraor Ayache

Plus qu’un livre, c’est un véritable bijou que nous offre l’auteur. Une série de récits courts d’une écriture finement ciselée, qui sont autant de petits diamants et qui donnent d’Israël et de ses habitants une impression de force tranquille, de bonheur et d’espérance. Même lorsqu’elle nous décrit des personnages peu sympathiques comme Hanin Zoabi, députée arabe du parti Balad qui n’hésite pas à affirmer « Un peuple qui occupe la terre d’un autre peuple n’a pas le droit de vivre en paix » ou le cheikh Raëd Salah, maire d’Oum-el-Fahem qui ne soutient pas les attentats anti-israéliens mais comprend les kamikazes.

imagesCAGQBRIO

 

Katy Bisraor Ayache, avec le talent d’un peintre coloriste, nous présente ses personnages qui font l’Israël d’aujourd’hui : le Falashmoura Yossef-Amsalou, les Russes Yulia, Boris et Vladimir, Éfraïm, le Juif inca, des Juifs marocains qui interprètent Molière en judéo-arabe, des Loubavitchs et des Bédouins, des Juifs laïcs et des religieux, une poétesse israélienne au nom invraisemblable de Vaan Nguyen Thi Hong, rescapée des Boat people accueillis à l’époque par le gouvernement de Menahem Begin. On découvre, parmi bien d’autres choses, les cigognes de Galilée et les martinets du Kotel de Jérusalem et, quand vient le temps des fêtes, les beignets de Hanoucca, l’excentricité de Pourim, l’effervescence de Pessah, la Mimouna devenue pratique nationale, la machine à écrire d’Amos Oz et le parcours sinueux d’Ehud Olmert. Un chapitre délicieux est consacré aux saveurs : le cottage et les pastèques, les borékas et le malabi, le sabich et le sahlab, le zaatar libanais et l’injéra éthiopienne. Sans oublier les artichauts de Jérusalem qui, tout compte fait, ne sont que des topinambours.

L’ouvrage s’achève sur une série de chiffres et de statistiques édifiants où l’on apprend, entre autres, que plus de 35 millions de livres sont vendus chaque année en Israël, un record mondial, que 98% des foyers juifs mettent une « mezuzah » à la porte de leur maison et qu’en 2060, il y aura 16,6 millions d’Israéliens. Superbe !

À lire absolument.

Jean-Pierre Allali pour le Crif.org

Et si vous ne l’avez pas encore lu….

Mon livre sur Amazon

Mon livre sur la FNAC

La photo de couverture du livre est de Diane Henin Safra

http://endirectdejerusalem.com

Article   0 Commentaire

S'inscrire à la newsletter AshdodCafé.com

S'inscrire
Mairie Ashdod
Joseph Sitruk Avocat
Bank Discount
Bella Ligna
Mairie Ashdod Culture
Cal Auto
Immobilier Low Cost

Fil d’info 24h/24h en direct d’Israël