Chaque rentrée scolaire apporte avec elle un nouveau commencement. Enfants, parents d’éleves, professeurs… Chacun y voit le début d’une nouvelle année et donc l’opportunité de faire mieux que l’année précedente. En France ou à Gaza, les écoles ouvrent leurs portes cette semaine. Dans un des pays, programme éducatif et pédagogues attendent les enfants. Dans un autre, apprentissage de la haine et introduction au terrorisme. Découvrez ce que le Hamas enseigne à la population gazaouite et cela dès le plus jeune âge.

Il est 8h15 en France. La sonnerie va bientôt retentir dans les cours de récréation des écoles primaires. Les parents déposent leurs enfants dans l’agitation et s’en vont. Les enfants, quant à eux, sont tiraillés entre un sentiment d’anxiété et d’excitation. Ils ont 8 ans, le CE2 les attend. Heureux de retrouver leurs copains et copines de classe, effrayés par la fin des grandes vacances.

3000 km plus loin, à 4h de vol, l’ambiance est quelque peu différente dans les écoles publiques. À Gaza cette année, les filles et garçons n’étudieront pas dans la même école et cela dès l’âge de 9 ans. Pourquoi ? Selon les dirigeants du Hamas, 9 ans est l’âge où une petite fille devient une femme.

Le 1er avril 2013, le ministre de l’Éducation du Hamas a proclamé une loi interdisant aux garçons et aux filles de plus de 9 ans de fréquenter les mêmes écoles dans la bande de Gaza.

Le mouvement islamiste Hamas impose des lois religieuses conservatrices dont une imposant aux jeunes filles d’âge scolaire de se vêtir de longues robes traditionnelles ainsi que de porter des foulards sur la tête.

Structurer son raisonnement et se concentrer, ce sont les objectifs du CE2 dans la plupart des écoles primaires du monde. Un enfant de 9 ans commence à réfléchir par lui même et à se forger un avis. Bien choisir ce qu’on lui transmet, ce qu’on lui enseigne et ce qu’on lui fait découvrir est donc primordial.

Tandis que Français, Mathématiques, Histoire-Géographie, Éducation sportive, Langue vivante…sont enseignés en France, à Gaza, les enfants quant à eux ont accès à des cours assez particuliers. La transmission de la haine des juifs étant la ligne directrice de l’enseignement du Hamas, des écoles “spécialisées” ont ouvert leurs portes.

Par exemple, l’école “Ahmad al-Jabari” a été inaugurée récemment. Spécialisée en Jihad, terrorisme et lutte contre Israël, cette école financée par le ministère de l’éducation à Gaza est ouverte aux enfants de tout âge. Tout y est réuni pour former un parfait terroriste.

Le Hamas propose aussi une langue vivante en option… L’apprentissage de l’hébreu est désormais possible dans les écoles à Gaza. Mahmoud Matard, le directeur général du ministère de l’Éducation de Gaza, explique pourquoi l’hébreu est enseigné aux élèves : Israël est considéré comme l’ennemi, l’hébreu est donc enseigné comme la langue de l’ennemi.

ecole

On ne peut blâmer les enfants de Gaza d’avoir la tête remplie d’idéologies haineuses car quand, dans les manuels scolaires du Hamas, les Juifs ne sont rien d’autres que des voleurs et des criminels, les enfants n’ont pas l’opportunité de découvrir une autre opinion et sont forcés de grandir dans le mensonge.

“Il est de notre obligation d’éduquer les enfants à l’amour de la résistance et de la Palestine. Ils doivent comprendre qui est notre ennemi”, avait affirmé un directeur d’école de Gaza.

Vos enfants, vos petits frères et soeurs, vos cousins reprennent les cours cette semaine. Tandis qu’ils apprendront les règles de grammaire, les formules mathématique, les cartes de géographie, les enfants à Gaza apprendrons à tuer.

http://tsahal.fr/

Laisser un commentaire