120-600(4)1.  M. Katsenelson, pour les lecteurs d’Ashdodcafé qui ne vous connaissent pas, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

J’habite Ashdod depuis plus de 40 ans et j’ai Ashdod dans la peau. Durant toutes ces années, j’ai participé au développement et à la réussite de cette ville.

Depuis que je suis arrivé en Israël, j’ai servi durant 20 ans dans l’aviation, j’ai été conseiller municipal durant 15 ans dont 5 en tant que maire-adjoint et 5 comme 1er adjoint. Par ailleurs, j’ai également été Président du Directoire de Mifaal Hapaïs (ndlr : équivalent israélien de la Française des Jeux) durant 5 ans, membre du Directoire d’El-Al durant 4 ans et d’ELTA durant 3 ans.

Ingénieur en électronique, je suis également titulaire d’une maîtrise des Affaires Publiques de l’Université Clark (Massachussets – Etats-Unis), d’une maîtrise de Finances de l’université de New-York et d’une maîtrise des Affaires.

Je me considère comme libéral, démocrate véritable et je crois aux propos de Walter « Même si je ne suis d’accord sur rien de ce que dit mon adversaire, je suis prêt à mourir pour son droit de libre expression ».

2.  Pour quelles raisons vous présentez-vous ?

La principale raison pour laquelle je me présente à la mairie ainsi qu’au Conseil municipal comme tête de liste d’ « Ashdod ensemble », est que je souhaite devenir maire pour le bien des administrés et pas le contraire, pour les aider comme je l’ai fait durant 15 ans lorsque je siégeais au Conseil municipal, comme maire-adjoint puis comme 1er adjoint. Tout ceci sera possible lorsque nous remplacerons l’équipe actuellement en place et que nous modifierons l’ordre des priorités avec pour but de faire d’Ashdod une ville plus agréable à vivre et ce dans tous les domaines, éducation, sécurité, logement à prix abordables… Comme je l’ai déjà dit notre principale préoccupation est d’être au service du citoyen et non le contraire, avec la volonté d’être là pour tout le monde.

3.  Quels sont vos projets pour tout ce qui est lié au logement, à l’éducation, à la jeunesse et au développement du marché de l’emploi sur Ashdod ?

Mon but est de transformer les vieux quartiers en lieux plus agréables à vivre, que le quartier Beth ressemble au quartier Youd Beth, qu’Alef ressemble à Youd Alef. De plus, je souhaite que la ville d’Ashdod soit débarrassée de tous ces étrangers illégaux qui l’ont envahi de manière à restituer le sentiment de sécurité à tous les habitants d’Ashdod. Il est absurde de constater que même à Hé, juste à côté du poste de police, les gens ont peur de se promener en raison de tous ces étrangers illégaux.

Les départs des gens d’Ashdod qui sont plus nombreux que ceux qui viennent s’y installer sont également un problème pour nous, puisqu’Ashdod se situe 6ème ville d’Israël ou le flux migratoire négatif est le plus important, notamment en raison du manque de sécurité et du manque d’emploi.

Mon souhait est de créer à Ashdod une « Silicon Valley » de manière à créer des emplois pour les  habitants de la ville.

4.  Qu’est-ce que vous avez l’intention de faire pour les olim francophones qui comptent 7.000 familles pour qu’ils soient mieux représenter à la mairie ?

J’ai l’intention d’être à leur écoute et je tiens à les assurer que ma porte leur sera toujours ouverte. De même que je me suis occupé de l’intégration lorsque j’étais maire-adjoint et 1er adjoint, je connais les difficultés liées à l’intégration et je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour les aider. En tant que maire, je leur demanderai de choisir des représentants légitimes issus de leur communauté qui seront chargés de traiter leurs problèmes, au sein même de la mairie, comme je l’ai fait pour l’intégration des olim en provenance de l’ex-Union Soviétique.

5.  Est-ce que vous avez un message particulier à adresser aux 7.000 familles d’olim francophones qui vivent à Ashdod ?

Mon message principal est que notre liste « Ashdod ensemble » s’appelle ainsi précisément parce que nous souhaitons que tous les habitants se sentent ensemble, ne fassent qu’un, et comme maire je puisse m’occuper de tous, sans aucune distinction. J’ai une sensibilité particulière pour les nouveaux immigrants dans la mesure où je me rappelle toujours de mes propres difficultés lorsque je suis monté en Israël en 1973 et qu’ensuite je me suis occupé des immigrants originaires de l’ex-Union Soviétique lorsque j’étais maire-adjoint et 1er adjoint. J’ai alors tout fait pour leur permettre de surmonter les difficultés d’intégration que ce soit en raison de la langue, de la différence de culture ou du domaine d’activité professionnelle.

6.  Qu’est-ce que vous pouvez dire sur les programmes des deux autres candidats ?

Tsvi représente le passé, Lasry le présent et moi le futur !

7.  Donnez-nous deux ou trois raisons pour lesquelles il faudrait voter pour vous.

Tout d’abord, parce que pour moi, une parole est une parole, ce que je promets, je le mets à exécution, que ce soit dans ma vie privée ou dans le domaine public comme durant les 15 années où j’étais à la mairie comme conseiller municipal, puis adjoint au maire et enfin 1er adjoint.

De plus, comme je l’ai dit plus haut, le domaine de l’intégration m’est très cher et que je jouis d’une très longue expérience dans ce domaine.

Un autre sujet qui me préoccupe énormément est la présence de tous ces étrangers illégaux et qu’il n’y a aucune raison pour que même en Eretz Israël, à Ashdod, les habitants aient besoin de réfléchir à deux fois avant de s’aventurer dans les rues dans la mesure où ces étrangers ont pris possession de quartiers entiers dans la ville.

Les flux migratoires que connait notre ville ces toutes dernières années sont également très inquiétants et il faut absolument inverser la tendance en construisant des logements au prix accessible, et c’est exactement ce que je viens de faire en Europe durant ces cinq dernières années.

Ashdodcafe.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.