L’armée israélienne se tient prête face à toutes les menaces pouvant survenir des frontières terrestres, de la mer ou des airs. Mais confrontée à plusieurs pays voisins hostiles, comment Tsahal se prépare t-elle aux dangers que constituent ses ennemis ? Afin se préparer aux situations d’urgence, un escadron unique de l’Armée de l’Air est chargé d’entraîner l’ensemble des forces aériennes en simulant des combats aériens et des scénarios d’attaques ennemies.

Un par un, les avions de combat s’envolent dans le ciel dans une course vertigineuse. Au départ, il est possible de suivre leurs mouvements, mais en quelques secondes ils disparaissent de la vue. Dans le ciel, ce sont des dizaines d’avions qui transpercent l’horizon lors de duels aériens impressionnants.

Les pilotes de l’Armée de l’Air ont l’habitude de voler de jour comme de nuit et au dessus de l’ensemble du territoire israélien. Fondé il y a 5 ans, le Dragon Volant, également connu sous le nom de l’Escadron Rouge, est une unité dont la spécialité est de simuler des attaques ennemies venues du ciel afin d’entraîner les autre escadrons de combats aux situations de guerre. Les soldats préparent ainsi les pilotes de Tsahal, ainsi que d’autres armées dans le monde, en imaginant des scénarios réalistes de combat aérien dans de véritables configurations de duels. Cet escadron fait d’ailleurs partie du Centre de formation de l’Armée de l’Air israélienne dans la base aérienne Ouvda dans le sud du pays.

squadron115_7

Duel aérien

L’Escadron Rouge possède des capacités uniques pour simuler des tactiques utiles pour faire face aux stratégies élaborées par l’ennemi. “Pour simuler les plans de l’ennemi dans différentes situations opérationnelles, nous organisons des exercices comportant chacun un scénario d’attaque différent et la participation de 2 ou 3 escadrons. Notre mission est de mettre en scène une attaque en essayant d’être les plus réalistes possibles. Les escadrons participants ont pour mission d’abattre nos avions [les avions ennemis] avant qu’ils n’attaquent.”

Le capitaine Omer est un pilote de 25 ans qui sert dans cette unité. Il explique le déroulement d’un de ces entraînements : “au cours de ces exercices, nous essayons d’abattre les avions de l’escadron qui prennent part à la simulation. Si l’Escadron Rouge réussi à abattre des avions, cela diminue le score des pilotes participants et ils doivent retourner à leur base. L’escadron qui arrive le premier remporte un trophée.”

Comment exactement l’escadron est-il en mesure de mettre en scène le comportement d’avions ennemis et imiter leurs tactiques d’attaque?

“Nous travaillons avec l’unité de renseignements de l’Armée de l’Air et, à l’aide de notre expérience, nous étudions précisément comment les forces aériennes ennemies et leurs avions travaillent. Nous simulons ensuite différentes menaces et c’est ainsi que nous mettons sur pieds les scénarios.”

Bien que l’Escadron Rouge ne soit pas un escadron étant censé participé aux opérations militaires, tous ses pilotes sont affectés à des missions et leurs avions sont équipés pour les combats en cas de guerre.

Il explique les atouts de cette escadron qui permettent d’atteindre un niveau de préparation encore jamais vu. “L’Escadron Rouge est doté de beaucoup de points forts : les meilleurs avions,les meilleurs pilotes, le meilleur de la technologie de simulation et un grand espace pour les exercices (le sud d’Israël)”, explique le capitaine Omer.

Pas seulement dédié aux pilotes de Tsahal

L’escadron Dragon Volant est très réputé au sein de l’Armée de l’Air de Tsahal mais également au sein de forces aériennes du monde entier“Au cours des dernières années, l’Escadron Rouge est devenu un élément central des exercices aériens conjoints menés en Israël avec les armées du monde comme l’US Air Force, l’armée de l’air italienne ou encore l’armée de l’air polonaise.

Au cours des huit années qui ont suivi sa création, l’Escadron Rouge est devenu l’un des meilleurs de l’Armée de l’Air israélienne. “Nous sommes connus pour organiser des exercices de qualité”, déclare le capitaine Omer. “Beaucoup d’escadrons souhaitent s’entraîner avec nous pour être préparés aussi bien que possible en cas d’urgences.”

tsahal.fr

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.