Israël est un pays où l’on respecte la loi et Tsahal est une armée morale dans un pays démocratique. Les avocats de l’unité de l’Avocat Général Militaire ne mâchent pas leurs mots et n’ont pas peur d’affirmer que Tsahal respecte le droit militaire, le droit israélien et international. Présentation d’une unité indépendante qui assure la justice et la légalité des actions de Tsahal.

Le but de l’unité de l’Avocat Général Militaire est d’assurer que Tsahal agit en accord avec la loi israélienne et internationale tout en promouvant la justice et l’intégration des lois militaires dans l’armée. Compte tenu de l’importance de cette unité, son commandant jouit d’une liberté professionnelle totale et est choisi directement par le ministre de la Défense sur base des conseils du chef d’état-major. L’Avocat Général Militaire est subordonné à l’état-major uniquement au niveau du commandement militaire et non au point de vue professionnel. Au contraire des autres unités de Tsahal, les officiers de l’unité agissent de manière indépendante et ne sont pas liés à d’autres corps de l’armée.

efroni

Cette unité est active sur une variété de sujets : lois environnementales, droits des Palestiniens de la Judée-Samarie et lois internationales. Dans chacun de ces domaines, elle est chargée de fournir les conseils juridiques et assurer le respect des différentes législations tout en apprenant aux soldats quelles sont leurs obligations légales.

Corps de l'Avocat Général Militaire

L’unité de l’Avocat Général Militaire est dirigée par le général de division Dan Efrony qui est membre de l’état-major. Le vice-commandant est le colonel Eli Bar-On. “L’indépendance de l’Avocat Général Militaire est essentielle dans toutes nos actions et est assurée par la loi. Nous avons une législation propre à notre unité qui détaille nos obligations et témoigne de l’importance de la démocratie israélienne, des lois et droits humains au sein de l’armée”, explique Bar-On.

Un ennemi qui ne respecte pas la loi

Israël fait aujourd’hui face à des organisations terroristes ayant pour principal but la destruction de l’État d’Israël. Elles violent constamment les lois des conflits armés et exploite le fait qu’Israël respecte ces lois. Aharon Barak, ancien juge de la Haute Cour de justice d’Israël explique qu’Israël“doit se battre avec une main derrière le dos”. Le colonel Bar-On explique la complexité de la mission de son unité qui doit “assurer le respect par Tsahal des lois des conflits armés et en même temps permettre à l’armée de protéger les citoyens d’Israël.”

En Novembre 2012, lors de l’Opération Pilier de Défense, le département du droit international n’a pas cessé de travailler et cela même après la fin de l’opération. Ce département a été impliqué dans toutes les actions de Tsahal au niveau des commandements tant sur le choix des cibles militaires que sur la nécessité de prévenir les personnes civils avant les frappes.

tsahal.fr

Laisser un commentaire