Le Hezbollah dans la presse : armes à longue portée et soutien iranienArticle Précédent
Israel arrête la distribution de masques à gazArticle Suivant

Enfin, on se réveille à la municipalité d’Ashdod !

Espacement de ligne+- ATaille du texte+- Imprimer cet article
Enfin, on se réveille à la municipalité d’Ashdod !

Enfin, on se réveille à la municipalité d’Ashdod !

Après que la municipalité ait asséché le marché foncier de la ville pendant un certain nombre d’années, et que la réserve de terrains s’est épuisée, il semblerait qu’elle ait enfin compris et que la nouvelle tendance consiste à inonder le plus possible Ashdod de logements, avant qu’il ne soit trop tard.

Ces dernières années, un phénomène nouveau et inquiétant a touché Ashdod : les natifs de la ville ont été de plus en plus nombreux à s’installer à Ashkelon, en raison de l’augmentation spectaculaire des loyers et de la baisse de l’offre.

Et ce n’est pas tout : des spécialistes de l’immobilier, des professionnels mais aussi des habitants, ont remarqué qu’Ashdod était sur le point d’épuiser son stock de terrains disponibles pour la construction, sachant que MAAR Sud, le «quartier particulier» et le triangle agricole s’avèrent être les derniers terrains significatifs pour la construction à Ashdod. Le préjudice s’est aggravé quand il s’est avéré que la masse critique des appartements censés se trouver à Ashdod, dans le triangle de terres agricoles, ne pourrait être bâtie au cours de la prochaine décennie. Il s’agit d’un terrain naturel situé à l’est des troisième et septième arrondissements. Sur ce cite, d’après les projets, 10 500 nouveaux appartements auraient dû voir le jour. Ce programme était censé représenter la solution pour les jeunes couples, sauf qu’il est en situation de gel depuis des années, suite à l’opposition d’ALTA et des antennes de sécurité qui se trouvent à proximité. Dans l’immédiat, il n’y a pas dans ce triangle de projet d’urbanisation pour des logements, ce qui fait qu’Ashdod se retrouve avec un potentiel infime et insuffisant de possibilités de construire des appartements.

Le déficit conséquent des terrains pour la construction sur le triangle agricole s’inscrit dans le prolongement d’un autre terrain immense appartenant à Ashdod : la grande dune, qui, il y a vingt ans déjà (suite aux manifestations écologistes de la ville) a fait l’objet de la décision de ne plus y construire.

Alors, que faire ?

Donc, jusqu’à ce jour, on n’a pas fait grand-chose, ou plutôt, rien n’a été fait ou presque!
Les médias de la ville ont multiplié les mises en garde, ces dernières années, en raison du manque d’initiative de la municipalité pour des solutions urgentes à ce qui pourrait s’avérer désastreux pour les générations futures, mais il semble qu’elle se soit endormie au lieu de monter la garde, ce qui a eu pour résultat de voir nombre de ses habitants contraints de quitter leur ville aimée.

Aujourd’hui, on a l’impression que la tendance s’est modifiée. A la municipalité, on a compris que, si rien n’est fait aujourd’hui, demain il sera trop tard, et que le seul moyen de lutter contre les prix exorbitants et l’exode des habitants, consiste à inonder le marché d’un nombre maximal d’appartement, et à construire sur toute parcelle libre jusqu’au bout.

La nouvelle politique consiste à examiner toute possibilité à même d’augmenter le réservoir des logements, avant que n’interviennent des empêchements qui ne permettront plus le moindre mouvement.

La semaine dernière, un accord de principe a été entériné pour un projet venant ajouter 1800 logements dans le MAAR –Darom, sur des terrains de l’Administration des terres en Israël. YH Dimri, la société Donitz, une société appartenant à Jacky Ben-Zaken, la société Abou Yéhiel et d’autres entreprises profiteront de cet ajout.

Concrètement, l’élargissement du nombre de logements, pour les propriétaires fonciers, est supposé leur apporter des dividendes supplémentaires, mais, en contrepartie, il conduira à une diminution des prix des terrains et des logements dont ils disposent en raison de l’augmentation de l’offre.

Dans le quartier particulier (vers l’hôpital)

L’objectif consiste à autoriser de 2000 à 3000 unités de logement, et à condition qu’elles apportent aussi une solution aux jeunes couples. Les détenteurs des terrains, dans ce quartier, sont : Ahim Israël, Abou Yéhiel et l’Administration des terres en Israël.

Cinquième arrondissement (Ezor Hé)

Un projet de «Pinouï-Binouï» devrait produire un ajout d’environ 2500 unités de logement. Ainsi, l’objectif consiste à essayer de faire valider des programmes de «Pinouï-Binouï» et le Plan d’Urbanisme National Tama 38 dans les arrondissements les plus anciens autant que faire ce peut, afin de les restaurer et, parallèlement, de produire un réservoir supplémentaire d’appartements.

Premier et deuxième arrondissements (Ezor Aleph/Bet)

L’objectif est de créer, dans quelques années, des milliers d’unités de logement sur les terrains qui séparent le Star-Center de la station-service Gal. De même, la municipalité encourage le «déménagement-construction» dans le vieux quartier du deuxième arrondissement.

Ces projets dépendent et sont encore suivis par la commission régionale, l’Administration des terres en Israël et d’autres facteurs. Dans l’espoir qu’ils ne soient pas bloqués dans les méandres de l’administration.

Elément stupéfiant

Le domaine municipal d’Ashdod s’étend sur 49.1 km2, presque autant (sinon autant) que la ville de Tel-Aviv (50 km2). Pourtant, Ashdod ne compte que 236 700 habitants, contre plus de 400 000 pour Tel-Aviv, auxquels viennent s’ajouter plus de cent mille ouvriers supplémentaires, logés dans les bureaux qui s’y répartissent.

A Tel-Aviv, des changements du plan de l’urbanisme ont vu le jour dernièrement pour permettre d’ajouter 35 000 unités de logements aux unités existantes, sachant que l’objectif est de multiplier par deux cette quantité.

A Ashdod, on commence seulement à comprendre que, sans une masse conséquente de construction dans les prochaines années, la ville s’effondrera sur le plan économique.

L’infrastructure urbaine et les terrains commerciaux peuvent apporter une réponse pour au moins cent mille habitants supplémentaires.

Ashdod est conçue et capable d’atteindre les 350 000 habitants, et peut de ce fait préserver son statut qui en fait l’une des grandes villes d’Israël.

 Il était temps, oui il était vraiment temps !!!

0 Commentaire

Pas de Commentaires Cet article n'a pas encore été commenté

Désolé, soit quelqu'un a pris tous les commentaires et s'est enfuit avec, soit personne n'en a encore laissé!

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

S'inscrire à la newsletter AshdodCafé.com

S'inscrire
Mairie Ashdod
Joseph Sitruk Avocat
Bella Ligna
Mairie Ashdod Culture
Cal Auto
Immobilier Low Cost
Mishkan Ashdod Culture

Fil d’info 24h/24h en direct d’Israël