Tel-Aviv, 10 février 2014

L’AAEGE Israel en collaboration avec les autres associations et groupes d’entraide travaille d’arrache pied pour faire avancer le dossier de l’équivalence des diplômes français en Israel depuis 10 ans. Parfois les blocages sont en France, parfois ils sont en Israel. Pour ce qui est des diplômes des professions médicales et paramédicales, les blocages sont clairement en Israel, concentrés autour du Ministère de la Santé.

Monsieur le Député Shimon Ohayon et M. Oded Forer, Directeur Général du Ministère de la Alyah et de l’Intégration (Klita) ont une position claire : «Il y a un temps pour la discussion et un temps pour l’action ». A présent, ils montent un comité de spécialistes qui vont les conseiller pour promouvoir les changements législatifs requis lorsque les discussions avec l’administration sur la reconnaissance des diplômes de santé atteignent une impasse.

Cette position a été encouragée par le Professeur Marc Mimouni, Ancien Vice-président de l’Association des Médecins israéliens (IMA) et ancien Directeur de l’Hôpital Schneider: « il ya 40 ans, quand j’ai demandé la reconnaissance de mon diplôme de médecin spécialiste, j’ai rencontré une multitude d’obstacles. Malheureusement, lorsqu’aujourd’hui j’aide des médecins immigrants en provenance de France, je vois que rien n’a changé ces 40 dernières années ».

L’Association AAEGE Israël, le Collectif Franco-Israélien et les associations d’entraide ont organisé le mercredi 05 février 2014, avec le soutien de la Mairie de Tel Aviv, une soirée de discussions et d’information sur les diplômes des professions médicales et paramédicales français en Israël. Ont honoré cette soirée de leur présence, M. Oded Forer – Directeur Général du Ministère de l’Alyah et de la Klita (intégration), M. le Député Shimon Ohayon qui a déposé à la Knesset une proposition de modification de la loi « para-médicaux » et M. le Professeur Marc Mimouni, ancien Vice-président de l’Association Médicale israélienne (IMA) et ancien Directeur de l’hôpital Schneider.

Le Professeur Marc Mimouni a partagé avec le groupe sa difficile expérience personnelle quand, il y a environ 40 ans, il a dû faire reconnaître en Israël son diplôme de jeune médecin spécialiste français. Depuis, sa carrière a progressé et il a pu aider des dizaines de médecins immigrants en provenance de France à passer la difficile épreuve de la reconnaissance de leur diplôme en Israël. Sa conclusion est que rien n’a changé en 40 ans : le processus de reconnaissance des diplômes de médecine de France est toujours aussi compliqué et l’administration israélienne n’a pas encore intériorisé les différences entre le système éducatif en France et celui d’Israël.

Le Dr Korchia du MEDIF et le Dr Laureen Cohen de l’association AAEGE Israël ont fait remarquer qu’un jeune médecin spécialiste qui aurait récemment complété sa spécialité et passé sa thèse en France ne pourra pas obtenir un permis de travail en tant que spécialiste en Israël car il ne répond pas au critère des sept ans d’expérience requis et par conséquent, la plupart ne voudront pas immigrer en Israël. Les membres du panel ont alors commenté qu’ils ne comprennent pas la logique de ces sept ans ce qui montre une fois de plus que l’abaissement des barrières à l’alyah des médecins spécialistes de France ne pourra se faire qu’au moyen d’un changement de législation.

Le Député Shimon Ohayon a mentionné qu’au sein du Ministère de la Santé, des personnes ont l’habitude, au cours des années, d’interpréter la loi de la manière la plus dure. Selon lui, dans certains cas, les solutions pourront être trouvées par la discussion mais, dans certains cas,  il n’y aura pas d’autre choix que d’amorcer un changement législatif.

Le Député Shimon Ohayon et M. Oded Forer ont demandé aux associations présentes de les aider à mettre en place un comité consultatif d’experts des professions de santé, tous professionnels dans leurs domaines qui pourront les conseiller sur toute question technique lors des discussions avec le Ministère de la Santé. Il sera important que ce comité comprenne à la fois des experts titulaires de diplômes israéliens et des titulaires de diplômes français qui ont été impliqués dans la gestion des demandes d’approbation de diplômes en Israël pour les aider à comprendre la logique du Ministère de la Santé.

Après avoir écouté tous les cas difficiles de professionnels paramédicaux français médicaux qui ont été licenciés de leurs emplois après le changement de la législation de 2008 , le Député Ohayon a expliqué les prochaines étapes requises avant que la modification de loi sur les diplômes paramédicaux étrangers (qu’il a déposé à la Knesset la semaine dernière avec l’appui de Députés de plusieurs partis) soit approuvée : il y a sept « étapes » que le projet de loi doit passer avant l’approbation et la première étape sera le Conseil des Ministres. A ce stade, Oded Forer a noté que, lors de discussions avec Mme la Ministre de l’Alyah et de l’Intégration, Mme la Ministre de la Santé a déclaré qu’elle est ouverte à la discussion et n’aura pas d’opposition de principe à la modification de la loi. Le Député Ohayon a alors ajouté que si le processus avance comme prévu, il pourrait être terminé d’ici l’été 2014.

AAEGE Israël (Association des Anciens et Elèves de Grandes Ecoles et Universités en Israël)

Dr. Laureen Cohen – cohen_laureen@hotmail.com
Dr. Alain Zeitoun – zeitouna2002@yahoo.com
Mme Cathy Kezurer – connect_k@hotmail.com
Site de l’AAEGE Israel : www.aaege-israel.org
MEDIF: Dr. Gérard Korchia  medifisrael@gmail.com – www.medif.org.il

Laisser un commentaire