Le musée Beit Hatfutsot de Tel Aviv, la Bibliothèque Nationale d’Israël, le Département d’Etudes Françaises et le Centre de recherche Kantor sur le Judaïsme européen contemporain de l’Université de Tel Aviv, en association avec l’UFR de Littérature française et comparée (Sorbonne Paris IV), avec le soutien de l’Ambassade de France et l’Institut français d’Israël, ont le plaisir de vous présenter :

EXPOSITION ET COLLOQUE 

« Dreyfus, histoire d’une famille juive française »

Une exposition complète sur « l’Affaire Dreyfus » et le combat de la famille Dreyfus pour faire éclater la vérité

Inauguration le lundi 10 mars à 19h45 (sur invitation)

Ouverture au grand public à partir du mardi 11 mars Au musée Beit Hatfutsot, sur le Campus de l’Université de Tel Aviv

Colloque « L’Affaire Dreyfus : Quelles leçons à retenir ? »

Le mardi 11 mars 2014 à partir de 9 h à l’Université de Tel Aviv

L’Ambassade de France et l’Institut français d’Israël sont heureux de soutenir cette exposition et ce colloque majeurs sur Alfred Dreyfus, initiés par son arrière-petite-fille, Yaël Perl Ruiz.  

« Il est très important pour moi de transmettre la mémoire du « crime judicaire », comme l’a appelé Jean Denis Bredin,  qui a brisé la vie et la carrière de mon arrière-grand-père, le Capitaine Alfred Dreyfus. Je tiens à réhabiliter son image, souvent déformée, et souligner le calvaire enduré par ses premiers soutiens : sa femme Lucie et son frère Mathieu », Yaël Perl Ruiz.

Le lundi 10 mars, l’ouverture de l’exposition aura lieu avec la présence exceptionnelle de Tzipi Livni, Ministre israélienne de la Justice, S.E Patrick Maisonnave, Ambassadeur de France en Israël, Dan Tadmor, Directeur Général du Musée Beit Hatfutsot, Pr. Haggai Ben Shammai, Directeur Académique de la Bibliothèque Nationale d’Israël, Yaël Perl Ruiz, arrière-petite-fille d’Alfred Dreyfus, et Martine Le Blond-Zola, arrière-petite-fille d’Emile Zola et Vice-présidente de l’association « Maison Zola-Musée Dreyfus ». Seront également présents des représentants de l’Université Panthéon-Sorbonne à Paris venus spécialement pour participer au colloque consacré à Alfred Dreyfus proposé le mardi 11 mars 2014 par l’Université de Tel Aviv en marge de l’exposition.

« Dreyfus, histoire d’une famille juive française » se propose d’explorer l’Affaire Dreyfus sous son angle le moins divulgué, celui des membres de la famille d’Alfred Dreyfus restés dans l’ombre et pourtant engagés jusqu’au bout sur le plan juridique pour obtenir sa réhabilitation. L’exposition propose des objets personnels issus de la collection privée de la famille Dreyfus, prêtés par le Musée d’art et d’histoire du judaïsme à Paris et par Yaël Perl Ruiz elle-même, conférant à ces effets une valeur touchante, qui illustre parfaitement l’histoire familiale de l’Affaire Dreyfus. Ces objets sont présentés pour la première fois en Israël. L’exposition présente également des coupures de presse originales et des caricatures qui ont illustré l’Affaire à l’époque et propose la projection du film original de Georges Méliès, « L’Affaire Dreyfus » (1899) qui s’intéresse particulièrement à cette histoire dans son contexte politique et social. Sera également projeté un film sur l’identité juive dans la France d’aujourd’hui, film conçu et réalisé spécialement pour cette exposition. Inaugurée le lundi 10 mars, l’exposition sera ensuite ouverte au grand public à partir du mardi 11 mars.

En marge de cette exposition, un grand colloque sur le thème « L’Affaire Dreyfus : Quelles leçons à retenir ? » se tiendra le mardi 11 mars à partir de 9h. Le colloque est organisé par l’Université de Tel-Aviv et l’Université de la Sorbonne Paris IV. A la fois tourné vers la spécificité culturelle et politique française et centré sur la question de l’antisémitisme et de l’identité juive, le colloque, qui s’inscrit dans le programme du mois de la francophonie mondiale, vise à donner une épaisseur intellectuelle à l’exposition du musée de Beit Hatfusot et à présenter l’Affaire comme un terrain d’inspiration et d’expérimentation qui loin de se limiter aux acteurs de l’époque devrait concerner les hommes et les femmes d’aujourd’hui. Le rapport entre la naissance de l’intellectuel et l’émergence d’une littérature engagée, d’une part, et la montée de l’antisémitisme et d’un nationalisme exacerbé au moment de l’Affaire Dreyfus, d’autre part, soulève des questions complexes sur lesquelles beaucoup de choses ont été déjà dites et écrites. Ce colloque a pour ambition de retravailler la notion d’« engagement » telle qu’elle s’est constituée dans et par l’affaire, à travers les choix et les agissements d’acteurs importants et secondaires, dreyfusards et antidreyfusards, écrivains, hommes de lettres, artistes et politiciens. Parmi les invités du colloque, seront présents Philippe Oriol, historien, Alain Pagès, Professeur et écrivain, Simon Epstein, historien, ainsi que les arrière-petites-filles d’Alfred Dreyfus et d’Emile Zola.

Les deux langues du colloque seront l’hébreu et le français avec une traduction simultanée pour les deux langues. Les séances sont ouvertes au public.

C’est la première fois qu’un évènement de cette ampleur, associant exposition et colloque, est proposé en Israël, pays où il revête évidement une résonnance particulière puisqu’on sait que cette affaire a inspiré Théodore Herzl et motivé son engagement pour la création d’un état juif.

Informations pratiques :

 « Dreyfus, histoire d’une famille juive française »Exposition au musée Beit Hatfutsot
Inauguration le lundi 10 mars (sur invitation)
Ouverture au public le mardi 11 mars
Campus de l’Université de Tel Aviv, Ramat-Aviv

 ***
Colloque « L’Affaire Dreyfus : quelles leçons à retenir ? »

Le mardi 11 mars 2014 à partir de 9h
Gilman, salle Berger 223
Université de Tel-Aviv, Ramat-Aviv
En français et en hébreu, traduction simultanée dans les deux langues
Programme complet du colloque, cliquez ici

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.