Une Knesset à moitié vide approuve la loi sur l'incorporation des 'haredimArticle Précédent
Enfants d’Israël : le Code Rouge ne gâchera jamais PourimArticle Suivant

La Tour Eiffel brille pour les victimes du conflit syrien

Espacement de ligne+- ATaille du texte+- Imprimer cet article
La Tour Eiffel brille pour les victimes du conflit syrien

Dans une vingtaine de pays dans le monde, des monuments se sont illuminés d’un message de soutien au peuple syrien samedi soir.

La Tour Eiffel s’illumine pour les Syriens, victimes depuis trois ans d’un conflit ravageur. Des centaines de personnes se sont rassemblées samedi en fin d’après-midi sur l’esplanade du Trocadéro, à l’appel d’ONG. Vers 19 heures, le message « Avec Les Syriens » a été projeté sur la Tour Eiffel. Un peu partout dans le monde, des veillées et des illuminations se sont déroulées simultanément. «Aujourd’hui nous sommes là, trois ans après le début de la répression puis du conflit pour apporter notre soutien aux Syriens sur place et ceux de notre pays», a expliqué à l’AFP la présidente d’Amnesty France, Geneviève Garrigos, «et pour rappeler aux gouvernements que la crise est toujours là, que les gens continuent à mourir sous les bombardements, à mourir de faim et qu’ils doivent absolument prendre des mesures pour arrêter cette horreur».

Mohamad Taha, coordinateur du comité de soutien à la révolution syrienne, espère attirer le «soutien de la société civile française», et celui des gouvernements, «pour qu’ils sortent de la paralysie». «La France a des relations historiques avec la Syrie, elle pourrait faire plus que les autres pays», a-t-il ajouté, soulignant aussi l’importance de parler davantage du conflit dans les médias. Dans la foule, beaucoup tenaient des drapeaux syriens ou des ballons blancs lumineux ornés du hashtag « Avec Les Syriens », relayé par les réseaux sociaux. Certains scandaient avec force «Liberté, démocratie, en Syrie» ou «Halte, halte, halte! Halte aux massacres en Syrie!» Hana, Syrienne de 32 ans installée à Paris, explique que «même si on est très loin, on ne peut pas vivre sans penser à eux, à leurs souffrances. On les soutient. Là-bas, ils ont vraiment besoin de savoir qu’ils ne sont pas seuls».

(Avec AFP)

Lefigaro.fr

0 Commentaire

Pas de Commentaires Cet article n'a pas encore été commenté

Désolé, soit quelqu'un a pris tous les commentaires et s'est enfuit avec, soit personne n'en a encore laissé!

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

S'inscrire à la newsletter AshdodCafé.com

S'inscrire
Mairie Ashdod
Joseph Sitruk Avocat
Bella Ligna
Mairie Ashdod Culture
Cal Auto
Immobilier Low Cost
Mishkan Ashdod Culture

Fil d’info 24h/24h en direct d’Israël