Le coureur philanthrope et ancien membre de l’Assemblée fédérale australienne, Patrick Farmer, a annoncé que son initiative pacifique consistait de « courir pour la paix dans le Moyen-Orient dans le but de consolider paix et tolérance dans la région. » 

« Je vais courir dans différentes régions libanaises, sur une distance de 1400 kilomètres, » a signalé l’athlète, souhaitant la plus large participation de la part des Libanais pour son « soutien moral ». 

Le « Forrest Gump d’Australie » a fini sa course

Le marathonien de 52 ans, qui a couru un « marathon de la paix au Proche-Orient », est arrivé à Jérusalem

Un célèbre coureur de fond surnommé le « Forrest Gump d’Australie » a terminé son périple de 1.500 km baptisé le « marathon de la paix au Proche-Orient », lundi, en franchissant la ligne d’arrivée à la porte de Jaffa (Jérusalem) devant une foule en délire.

Pat Farmer (52 ans) a débuté sa course au Liban le 1er mai dernier: il est passé par la Jordanie, la Cisjordanie, la bande de Gaza, puis a fini en Israël dans le but de « promouvoir la paix et la tolérance dans la région ».

A différents endroits, plusieurs autres coureurs, professionnels ou non, se sont joints à Farmer.

Par ailleurs, une controverse est née après que six Israéliens qui avaient rejoint l’athlète ont été forcés d’abandonner le peloton à la suite d’objections de la part du Comité olympique palestinien qui « refuse de s’associer à des Israéliens ».

Des coureurs palestiniens ont abandonné le marathon après l’arrivée des Israéliens. Farmer s’est dit « très triste » de cette décision car elle allait à l’encontre de l’esprit de la course.

Laisser un commentaire