Le  3 Tamouz 5754 résonne dans notre esprit comme un jour fort qui ne laisse personne insensible. C’est le jour où le Rabbi nous a quittés physiquement, il y a 19 ans. Un jour que l’esprit ne parvient pas à appréhender, une Hiloula différente de la Hiloula de tous les autres Tsadikim, parce que le septième Rabbi et la septième génération de ‘Habad n’ont pas achevé leur mission …
La  paracha de la semaine nous raconte que Kora’h et son assemblée sont venus avec plusieurs arguments afin de soulever une révolte et contrer Moché Rabbénou. Le Midrach raconte qu’un argument était ‘est-ce qu’une maison pleine de livres de Torah est soumise à l’obligation d’avoir des mézouza à ses portes’ quel est le rapport entre cet argument et la prêtrise que contestait Korah’.

קֹרַח

Kora’h

 Nombres 16:1-18: fin, La révolte de Kora’h, la verge d’Aaron, les droits des Cohanim et des Lévites

Haphtara: I Samuel 11:14-12:22 : choix d’un roi 

      Et Coré קֹרַח, fils de Jitsehar, fils de Kehath, fils de Lévi, s’éleva dans son esprit, et Dathan et Abiram, fils d’Eliab, et On, fils de Péleth, qui étaient fils de Ruben…Nombres 16:1

Qu’est-ce qui a bien pu susciter une telle révolte ? Certains situent cet épisode avant le péché des explorateurs, après celui de Myriam, et d’autres avant.

Arrivés au désert de Paran, « ce grand et affreux désert, où il y a des serpents brûlants et des scorpions, dans des lieux arides et sans eau… »[1] après avoir été brûlés par le feu à Tabhéra[2], et après le verdict faisant suite au péché des explorateurs, le murmure et le refus d’accepter la correction s’installent. La rébellion et le blasphème éclatent, le bien et le mal sont mélangés :

Est–ce peu de chose que tu nous aies fait monter hors d’un pays ruisselant de lait et de miel, pour nous faire mourir dans le désert, que tu te fasses absolument dominateur sur nous ? Certes tu ne nous as pas introduits dans un pays ruisselant de lait et de miel, et tu ne nous as pas donné un héritage de champs et de vignes ! Veux–tu crever les yeux de ces gens ? Nous ne monterons pas. Nombres 16:13-14

Le refus de reconnaître ses torts, et accepter de plein gré la correction, peut conduire à un état pire : celui d’intervertir la terre de l’exil avec celle des bénédictions.

Nous trouvons dans cette révolte trois meneurs : Qora’h, Dathan et Aviram. Ces trois chefs sont originaires des tribus de Lévi et de Ruben, tribus qui avaient toujours été liés à la direction de la nation : Ruben, en vertu de son droit d’aînesse et Lévi de par sa prêtrise. Suite à sa faute, Ruben, qui était monté sur la couche de son père Yaakov, perdit son droit d’aînesse en tant que premier né. Les Lévites, suite au péché du Veau d’or, avaient été choisis à la place des premiers nés : Et l’Eternel parla à Moshé, disant,  Et moi, voici, j’ai pris les Lévites du milieu des fils d’Israël, à la place de tout premier–né d’entre les fils d’Israël qui ouvre la matrice ; et les Lévites seront à moi. Nombres 3:11-12

La sacrificature royale fût donnée à Aaron. Qora’h, cousin de celui-ci, en éprouvait de la jalousie.

De quelle nature était la contestation en fait ? Nous allons voir qu’en dépit des noms associés de Qora’h, Dathan et Aviram, leurs revendications étaient différentes.

Un premier groupe constitué de Qora’h et de 250 hommes viennent devant Moshéet Aaron :

Et ils s’attroupèrent contre Moshé et contre Aaron, et leur dirent, C’en est assez ! Car toute l’assemblée, eux tous sont saints, et l’Eternel est au milieu d’eux ; et pourquoi vous élevez–vous au–dessus de la congrégation de l’Eternel ? EtMoshé l’entendit, et tomba sur sa face ; et il parla à Coré et à toute son assemblée, disant, Demain, l’Eternel fera connaître qui est à lui, et qui est saint, et il le fera approcher de lui ; et celui qu’il a choisi, il le fera approcher de lui.  Faites ceci, Prenez des encensoirs, Coré et toute son assemblée ; et demain, mettez–y du feu et placez de l’encens dessus, devant l’Eternel ; et il arrivera que l’homme que l’Éternel aura choisi, celui–là sera saint. C’en est assez, fils de Lévi ! Nombres 16:3-7 

Dathan et Aviram étaient de la tribu de Ruben, non pas de Lévi, Moshé s’adresse à Qora’h, nous retrouverons Dathan et Aviram plus loin dans un autre endroit du campement. En examinant le test queMoshé veut faire subir à Qora’h (celui d’offrir l’encens devant HaShem), nous comprenons qu’il s’agit en fait de savoir qui a le droit de s’approcher de D.ieu.

En effet, Qora’h contestait la première place devant l’Eternel. Il convoitait, peut-être mû par un réel désir de servir D.ieu d’ailleurs, mais selon ses propres voies, la place d’Aaron, le grand sacrificateur :

Est–ce peu de chose pour vous que le Dieu d’Israël vous ait séparés de l’assemblée d’Israël, en vous faisant approcher de lui pour faire le service du tabernacle de l’Eternel, et pour vous tenir devant l’assemblée afin de la servir, –qu’il t’ait fait approcher, toi et tous tes frères, les fils de Lévi, avec toi, …que vous recherchiez aussi la sacrificature ?  C’est pourquoi, toi et toute ton assemblée, vous vous êtes rassemblés contre l’Eternel ; et Aaron, qui est–il, que vous murmuriez contre lui ? Nombres 16:9-10

D’après Qora’h tous les enfants d’Israël étaient« saints » et pouvaient donc s’approcher de l’Eternel.

A quel moment et par qui l’encens était-il offert ? Par le Cohen Gadol, le grand sacrificateur dans le Saint des saints à Yom Kippour pour le pardon des péchés du peuple :

Et Aaron présentera le taureau du sacrifice pour le péché, qui est pour lui–même, et fera propitiation pour lui–même et pour sa maison ; et il égorgera le taureau du sacrifice pour le péché, qui est pour lui–même ;  puis il prendra plein un encensoir de charbons de feu, de dessus l’autel qui est devant l’Eternel, et plein ses paumes d’encens de drogues odoriférantes pulvérisées, et il les apportera au dedans du voile ;  et il mettra l’encens sur le feu, devant l’Eternel, pour que la nuée de l’encens couvre le propitiatoire qui est sur le témoignage, afin qu’il ne meure pas. Lévitique 16:11-13

C’était une prérogative réservée au Cohen Gadol. Qora’h avait-il oublié l’histoire de Nadav et Avihou qui avaient offert un feu étranger devant l’Eternel ? Qora’h visait la position de Cohen Gadol en attaquant Aaron !

Moshé, va se jeter à terre, entrevoyant prophétiquement les conséquences terribles de cet acte d’orgueil et de rébellion.

Mais il y avait plus encore.  Ce n’était pas seulement l’onction et l’autorité de Grand prêtre qui était contestée, mais comme la suite de l’histoire l’enseigne, celle de La Parole de D.ieu et l’onction de roi au travers de Moshé.

Un deuxième groupe entre en action, celui de Dathan et Aviram qui sont dans un autre endroit du campement (dans la tribu de Ruben) et dont il n’est pas du tout dans l’intention de passer le test de l’encens :

Et Moshé envoya appeler Dathan et Abiram, fils d’Eliab ; mais ils dirent, Nous ne monterons pas. Nombres 16:12

Cette fois ce n’est pas la sacrificature d’Aaron qu’ils rejettent, mais l’autorité de Moshé :

Est–ce peu de chose que tu nous aies fait monter hors d’un pays ruisselant de lait et de miel, pour nous faire mourir dans le désert, que tu te fasses absolument dominateur, tistarer, du mot sar, prince תִשְׂתָּרֵר, sur nous ? Nombres 16:13

Puis la promesse de la Terre Promise est bafouée, le doute est instillé, faisant écho au persiflage diabolique dans le Gan Eden :

Certes tu ne nous as pas introduits dans un pays ruisselant de lait et de miel, et tu ne nous as pas donné un héritage de champs et de vignes ! Veux–tu crever les yeux de ces gens ? Nous ne monterons pas.

 Nombres 16:14

Moshé avait reçu l’onction de roi, chargé de conduire le peuple d’Israël en Terre Promise, et il représentait la Thora, la Parole de D.ieu :

Moshé nous a commandé une Thora, héritage de la congrégation de Jacob ; et il a été roi en Jeshurun, quand les chefs du peuple se réunirent ensemble avec les tribus d’Israël. Deutéronome 33:4-5

La colère divine se manifesta devant cette double usurpation. La terre s’ouvrit, engloutissant ceux qui contestaient l’autorité divine, et le feu purificateur consuma ceux qui convoitaient la sacrificature. Qora’hquant à lui, initiateur des deux groupes, aurait reçu les deux châtiments, à la fois consumé et avalé.

Le peuple va continuer à murmurer et le rôle d’Aaron va prendre de nouveau toute son importance aux yeux de tous. Il prendra l’encensoir et s’interposera littéralement entre les morts et les vivants. Quatorze mille sept cents morts de plus… Un lourd prix à payer pour un manque de foi.

Le chapitre 17 nous confirme le choix de D.ieu avec l’épisode de la verge d’Aaron. Le Midrash nous donne une indication intéressante sur cette verge, signe de l’autorité du Messie. Ce bâton serait celui qu’emporta Yéhouda, celui que prit Moshé en Egypte, celui avec lequel Aaron opéra des miracles devant Pharaon, enfin celui avec lequel David partit combattre Goliath. Il demeura en la possession des rois jusqu’à la destruction du Temple et réapparaîtra dans les mains du Messie à la fin des temps.

Le sceptre ne se retirera point deYéhouda, ni un législateur d’entre ses pieds, jusqu’à ce que Shilovienne ; et à lui sera l’obéissance des peuples. Genèse 49:10

La mission éminemment sainte de Moshé, consistant à approcher pour nous le D.ieu de sainteté, est mise en évidence par le mot amande, cheked, שקדqui inverti, donne le mot kadoch, קדש. Aucune portion de territoire n’était accordée aux serviteurs de l’Eternel, les Lévites,  car Le servir devait être la source ultime de bénédictions et un témoignage aux yeux du monde.

De 33:10 Ils enseigneront tes ordonnances à Yaakov et ta Thora à Israël ; ils mettront l’encens sous tes narines et l’holocauste sur ton autel.

Qui est riche : celui qui se satisfait de son lot. Avot 4 

Orah Sofer, Guide touristique licenciée  certifiée à Ir David et à l’Institut du Temple
(972) 054-207313
www.visiterisrael.com


[1] Deutéronome 8:15

[2] Nombres 11:1-3

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.