Depuis le début de l’opération « Bordure Protectrice » (Tzouk Eythan) et jusqu’au 12 juillet à 21:00, le MDA en Israël a traité 182 civiles victimes physiques (2 graves, 1 modérée, 47 légères) et psychologiques (134 toutes statuts confondus), uniquement en rapport avec cette situation de crise.

Le MDA en parallèle remplit ses missions de service médical d’urgence de routine au service de la population israélienne. Depuis mardi, des milliers d’interventions ont été effectués dont plusieurs centaines pour des Accidents de la Route, d’autres pour des détresses cardio-respiratoires et des actes de réanimation, et près d’une centaine d’accouchement dont quelques-uns en bord de route lorsque les futurs-parents ont été surpris par des alertes de tirs de missiles et ont eu  à interrompre leur route vers l’hôpital conformément aux instructions du Commandement de la Défense Passive .

Plus de 900 (906 à 21:00) obus et missiles ont visé les civils israéliens. Ils ont visé de très nombreuses régions du pays, du Sud au Nord. Les sirènes ont retenti dans nombres de villes à de nombreuses reprises, jour et nuit,  (Beer-Sheva, Kiryat Gat, les villes proches de Gaza, Sdérot, Nétivot, Ashdod, Askelon, Dimona, Rehovot, Ness Tsiona, Rishon Le-Zion, Holon, Tel-Aviv, Herzelia, Petah Tikva, Hod HaSharon, Ramat HaSharon, Jérusalem).

Les équipes du Maguen David Adom en Israël opérationnelles depuis le début de l’opération Bordure Protectrice (Tzouk Eythan) sont toujours en état d’alerte maximal.

Le directeur général du MDA en Israël, Eli Bin, est aux côtés des équipes de secours en permanence, et procède régulièrement à des ré-évaluations de la situation avec les responsables de l’armée, de Commandement de la Défense Passive, de la Police, les organismes gouvernementaux et sécuritaires.

En cas de besoin, le Maguen David Adom en Israël, rappel au grand public, que le seul numéro d’urgence médicale à contacter est le 101 (24 heures sur 24 et 7jours sur 7). Il est nécessaire, afin d’envoyer les secours les plus adaptés le plus vite possible, de fournir au permanencier du 101, les informations suivantes :

  • un numéro de téléphone permettant aux équipes de secours de joindre le requérant en cas de besoin ;
  • l’adresse (et au besoin les moyens d’y accéder) ;
  • et le nombre ainsi que l’état de personnes ayant besoin d’une aide médicale urgente.
  • Suivez les instructions du professionnel de l’urgence du  101. Il vous expliquera comment prendre soin de la personne blessée ou psychologiquement traumatisée jusqu’à l’arrivée des secours sur place.

NE PAS RACCROCHER AVANT QUE LE PERMANENCIER DU 101 NE VOUS Y AUTORISE

Un Accouchement au bord de la route pendant une azaka 

standardHier soir, vendredi 11 Juillet, à 21h10, le Centre de Réception de Régulation des Appels (CRRA) du Maguen David Adom pour la région  Ayalon reçoit un appel d’un homme demandant de l’aide sa femme étant en train d’accoucher. Ils étaient en voiture en route vers de l’hôpital Kaplan à Rehovot.

Maya Talmon, Infirmière Urgentiste, a reçu l’appel de demande de secours : « J’ai demandé à l’homme d’aider sa femme à s’allonger sur le siège arrière de la voiture et de vérifier si la tête du bébé était en train de sortir. Une équipe de secours a été immédiatement dépêchée sur les lieux et en parallèle, j’ai compris que l’accouchement était en cours et je les ai guidé téléphoniquement.

Avant même l’arrivée de l’ambulance, en quelques minutes, le bébé est né. Au même moment, la sirène anti-missiles a été déclenchée à Rehovot et j’ai aussitôt demandé au jeune papa de prendre les mesures de protection nécessaires pour sa femme et leur nouveau bébé ; je ne les ai pas quitté un seul instant  jusqu’à ce que l’ambulance, qui les a emmené à l’hôpital en sains et saufs, arrive ».

Pour Maya, c’était la première fois qu’elle aidait un accouchement par téléphone. « L’excitation était énorme, j’étais consciente des risques de sécurité potentiels, et en même temps j’étais avec eux, pour les rassurer et les soutenir. Je suis heureuse que tout se soit bien passé ! ».

http://mdaenfrancais.wordpress.com/

Laisser un commentaire