Arriver en Israël, partenaire exclusif d’ashdodcafe pour l’alya, vous explique le système du prêt hypothécaire à l’israélienne

Faire un crédit immobilier en Israël relève parfois du casse-tête chinois pour le nouvel immigrant fraîchement arrivé dans le pays.

Pour vous assister dans vos démarches et vous faciliter la tâche, Arriver en Israël vous présente ici le mode d’emploi de l’emprunt immobilier contracté par une personne physique (en nom propre). 

Crédit immobilier en Israël : l’accord de principe

L’accord de principe est la première étape obligatoire à l’obtention d’un prêt bancaire ; par l’octroi de ce-dernier, une banque s’engage à vous donner un financement pour un montant d’emprunt et d’acquisition donnés, un type de bien et sa situation géographique, ainsi que sur la base de votre profil patrimonial.
L’obtention de cet accord de principe exige de vous de soumettre votre dossier à une (voire plusieurs) banque(s), mais également de l’expliquer. Ce-dernier est constitué de vos pièces d’identité, de vos justificatifs de revenus, relevés de compte, ainsi que de vos justificatifs patrimoniaux…

Prenez également en compte la règlementation de la BCI – Banque Centrale d’Israël, qui permet aux primo-accédants israéliens de prétendre à un emprunt bancaire pouvant aller jusqu’à 75 % de la valeur du bien, et à 50 % pour un second bien ; concernant les non-israéliens, ils pourront quant à eux bénéficier d’un concours bancaire pouvant aller jusqu’à 50 % de la valeur du bien, que ce soit leur première, seconde, ou énième acquisition. Une autre composante, est également la multitude des formules proposées en Israël : taux fixe – indexé ou non à l’inflation, taux variable – indexé ou non à l’inflation -, formules indexées aux devises, etc…

Crédit immobilier en Israël : signature du contrat de prêt et garanties

Une fois focalisé sur une banque – a priori celle qui vous aura donné les meilleures conditions – l’étape suivante est celle de l’expertise, qui devra être effectuée par l’un des experts agréés par la banque vous ayant délivré un accord de principe.
En effet, votre emprunt étant généralement adossé à l’hypothèque de votre acquisition, l’expert devra vérifier certains points, entre autres :

  • La valeur du bien,
  • L’éventuelle présence de malfaçons,
  • La conformité de la construction au permis de construire délivré,
  • Etc…

Au terme de cette expertise, la banque préparera le contrat, ainsi que les garanties demandées, et il vous sera loisible de signer le contrat de prêt. Une fois signé, vous devrez mettre à disposition de la banque les garanties bancaires conditionnant le décaissement des fonds, telles que (liste non-exhaustive) :

  • Enregistrements au registre des hypothèques,
  • Inscription d’une note suspensive en faveur de la banque au cadastre,
  • Mise à disposition de différents documents juridiques,
  • Souscription aux polices d’assurances demandées,
  • Etc…

Une fois toutes les garanties demandées mises à disposition de la banque, votre dossier pourra entrer en vérification, procédure normale au cours de laquelle la banque vérifie la conformité des garanties mises à sa disposition à celles demandées, et sera pour cela soumis aux départements compétents.

Au terme de cette étape et à la condition qu’ils n’y aient aucuns reliquats, la banque pourra procéder au décaissement des fonds !

Pour plus de renseignements sur le sujet, ou pour être mis relation avec des spécialistes francophones en la matière, et bénéficier d’un accompagnement main dans la main dans toutes vos démarches, Arriver en Israël se tient à votre entière disposition.

 

A très bientôt !

www.arriverenisrael.com « Pour une Alya main dans la main ! »

contact@arriverenisrael.com | eb@arriverenisrael.com | +972 (0) 54 950 20 74

 

 

Laisser un commentaire