Voici l’exemple que donne la Guemara pour illustrer jusqu’où va l’obligation de Kiboud ad vaem : Si le fils est en train de présider une grande assemblée et que sa mère et son père arrivent, lui déchirent ses vêtements, le frappent à la tête et lui crachent au visage, le fils n’a pas le droit de les humilier. Il doit garder le silence, ne pas médire sur leur compte et craindre Hachem qui en a décidé ainsi.

Pour consulter le dossier complet et les sources : La Quoti Halakhique


Cette halakha est dédiée à la guérison complète et totale de Ma’ayane bat Yael ainsi qu’à l’élévation de l’âme de Louïsa bat ‘Hanna et de ‘Haïm ben Mordekhaï.

Laisser un commentaire