Les médias israéliens ont révélé, jeudi 5 mars 2015, que les produits agricoles de Gaza vont à nouveau être commercialisés en Israël.

« La politique de l’armée israélienne consiste à aider à la reconstruction de l’économie de la bande de Gaza en soutenant la population palestinienne, notamment les producteurs, mais sans passer par  l’organisation terroriste du Hamas »  a expliqué  le général Yoav Mordehai, chef du COGAT (organe du ministère israélien de la Défense chargé des relations avec les territoires palestiniens).  Précisant que la  décision d’importer les fruits et légumes gazaouis a été prise en coordination avec l’Autorité Palestinienne qui siège à Ramallah.

Une première cargaison  de tomates et d’aubergines devait arriver en Israël dès dimanche 8 mars 2015. « Les prochains arrivages incluront une large variété de légumes, au total entre 1 000 et 15 00 tonnes. Chaque tonne est achetée à environ 3 000  shekels (689 €) » a déclaré le COGAT.

Si Israël a décidé d’importer cette année des produits agricoles provenant de Gaza, c’est aussi pour respecter le principe religieux de la « shmita » ou jachère, qui s’applique tous les sept ans. Pendant un an, les juifs religieux s’interdisent la consommation des fruits et légumes produits en Israël par des Juifs, a expliqué la porte-parole du COGAT.

Laisser un commentaire