Une étude de l’OCDE démontre que les immigrants en Israël ont un taux de chômage inférieur aux israéliens nés dans le pays.
Plus des deux tiers des Israéliens sont des immigrants, ou ont un parent né à l’étranger

Le succès relatif d’Israël dans l’intégration des immigrants est traduit dans une nouvelle étude menée par l’Organisation de Coopération et de Développement Economiques et l’Union européenne, en particulier sur la façon dont les immigrants réussissent dans le marché de l’emploi. Contrairement à la norme des pays étudiés, les immigrants en Israël ont un taux de chômage plus faible que les Israéliens nés dans le pays et quelques-uns se sentent discriminés sur la base de leur origine, selon l’étude.

Depuis qu’Israël a été fondé autour de l’idéologie du rassemblement des exilés – l’immigration des Juifs à travers le monde – la proportion d’immigrants dans le pays est exceptionnelle. La majorité des 67,1% de la population sont soit des immigrants ou un de leur  parent l’a été, selon les résultats donnes par l’étude sur lune période a base de la période située entre 2011 et 2014 (selon les pays).

Il a été constate sans surprise qu une partie des Israéliens qui sont nés eux-mêmes a l’étranger représentent un pourcentage exceptionnellement élevé, surtout ceux issus d’Australie, de Nouvelle-Zélande et du Canada.

source : http://www.haaretz.com/

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.