daniel gal1Les vendredis matin a Jérusalem, pour mon épouse et moi même avaient quelque chose de spécial très significatif : c’était les leçons et cours inoubliables que nous donnait le Professeur Benno Gross. 
Depuis sa disparition, il y a juste deux semaines les vendredis matins ne sont plus les mêmes
voici un texte que j’avais publie il y a un peu plus d’un an, une façon personnelle et modeste de lui rendre hommage.
Le plus hebdo,  l’hebdomadaire francophone et sioniste consacre un numéro spécial a yom Haatsmaouth 2014 [fête de notre indépendance retrouvée sur la terre de nos ancêtres]. Dans sa rubrique  »sur le vif  »il a pose la question suivante : chaque année a Yom Haatsmaouth l’Etat d’Israël accorde le prestigieux PRIX D’ISRAËL a des personnes ou associations qui ont contribue ou fait honneur a la société israélienne dans divers domaines.Qui recommanderiez vous ?
Voici ma réponse telle qu’elle avait été publiée en avril 2014 
 
« La discipline que je choisirais est pensée juive et philosophie et mon candidat est le professeur Benjamin Gross plus connu sous le nom de BENNO GROSS. 
Depuis la mort de notre cher  Leon Ashkenazy dit Manitou et celle du professeur Andre Neher , je suis certain que le maitre a penser d’une école juive, a la fois  juive française par ses racines et israélienne par son vécu est le professeur GROSS. N’oublions pas que cette école de pensée a des racines profondes depuis  Rashi de  Troyes et d’autres grands maitres très connus.
 Sa vie  et son oeuvre d’abord en France puis en Israël sont caractérisés  par un renforcement profond d’une éducation a la fois juive et sioniste.  Arrive en Israël tout de suite après la guerre des six jours., il se mobilise dans cette noble tache aussi bien dans l’enseignement que dans la rédaction de nombreux ouvrages
En effet, il a publie aussi bien en hébreu que dans de nombreuses langues plusieurs livres dont le thème principal est la pensée et philosophie juive. Il est aujourd’hui incontestablement un maître de l’enseignement et de  la diffusion du Maharal de Prague
Il continue, avec une vitalité étonnante de prodiguer son enseignement aussi bien en Israël qu’a l’étranger ou il est invite très souvent. Dans son  enseignement  passe toujours en filigrane un message clair et sioniste pour une alya en Israël.
Ancien doyen de faculté a l’université de Bar Ilan, aujourd’hui une des plus grandes universités d’Israël, sa désignation a ce prix dans la catégorie  »Pensée juive et philosophie » ne serait que réparer un oubli regrettable  et rendre hommage au savoir exceptionnel d’un humaniste brillant. »
Hélas il n’est plus parmi nous
Daniel Gal
diplomate ayant représente Israël durant près de 40 ans dans plusieurs continents Afrique Asie, Europe Amérique du nord et Amérique latine. Il est a la retraite avec le grade d’ambassadeur. Depuis sa retraite il se consacre a défendre l’image d’Israël en publiant des articles aussi bien dans les médias que dans des programmes de radio et télévision.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.