Aucune victime signalée, les roquettes auraient été tirées depuis la Syrie

Quatre roquettes ont explosé jeudi dans le nord d’Israël, a indiqué une porte-parole de l’armée israélienne, sans préciser d’où elles avaient été tirées.

Selon des sources sécuritaires, les projectiles, probablement venus du Liban ou de Syrie, ont provoqué des incendies, sans faire de blessé. Des pompiers ont été envoyés sur les lieux pour maîtriser la propagation des flammes.

La sirène d’alerte a retenti dans la région ainsi que dans le Golan peu de temps avant l’impact.

La radio militaire a précisé que les roquettes étaient tombées dans un secteur situé entre la Galilée et le plateau du Golan.

L’armée israélienne a fait savoir qu’elle estimait que les tirs étaient « délibérés » et qu’elle envisageait des représailles

Tsahal a également précisé que les tirs provenaient de la zone de Quneitra en Syrie, qui est sous le contrôle des forces du régime du président syrien Bashar Assad, au sein desquelles est actif le mouvement terroriste armé Hezbollah.

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou et le ministre de la Défense Moshé Yaalon ont effectué mardi une tournée d’inspection dans le nord, toujours sous haute surveillance, avec le Hezbollah de l’autre côté de la frontière avec le Liban et la guerre civile en Syrie.

(i24news avec AFP)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.