C’est presque un scoop, l’information a encore été très peu diffusée, et c’est une nouvelle euphorisante.

Israël a découvert un gisement de pétrole tellement important que la dépendance du monde pour le pétrole de l’OPEP pourrait bien arriver à sa fin, et même détruire l’OPEP, qui, depuis 1973, fait chanter l’occident au rythme de ses caprices.

Il s’agit d’une réserve de 250 milliards de barils de pétrole, encapsulés dans la roche, soit plus que les énormes réserves de l’Arabie Saoudite ! Et le chiffre pourrait bien atteindre les 500 milliards de barils !

Pour éviter toute confusion, je précise que cette information ne fait pas doublon avec la découverte de deux très importantes réserves de gaz naturel dans les eaux territoriales israéliennes, en Méditerranée, dont nous avons déjà plusieurs fois parlé sur Drzz.fr, et qui vont alléger la dépendance énergétique du pays et générer un marché export très fructueux.
L’extraction de ce pétrole demande la mise en oeuvre d’une technologie extrêmement complexe et sophistiquée – là où précisément les israéliens excellent. Selon les informations, une grosse équipe de chercheurs est en train d’en finaliser la mise au point. Leur coût, puisque l’extraction de pétrole est directement liée au prix du marché, est rentable à partir d’un baril entre 30 et 35 dollars (le baril est en ce moment à 98 dollars)
Ces réserves se situent exclusivement en territoires non disputés, ce qui, d’un point de vue international, pourrait bouleverser les rapports géostratégiques dans des proportions bien plus grandes que les révoltes du monde arabe depuis décembre 2010 (et qui sont loin d’être terminées). Selon les experts, les réserves se situent en Israël, en Jordanie, mais ni en Judée Samarie, ni à Gaza.
Jean-Patrick Grumberg de Drzz.fr

Laisser un commentaire