Que faire si j’ai oublié Mayim A’haronim ?Article Précédent
tiyoul au Hermon avec Didier pour les jeunes et les famillesArticle Suivant

Paracha Teroumah !

Espacement de ligne+- ATaille du texte+- Imprimer cet article
Paracha Teroumah !

Le but de la richesse

La paracha de cette semaine nous parle du Tabernacle qui fut le premier sanctuaire, avant le Temple de Jérusalem. Une importante quantité d’or, d’argent et de pierres précieuses fut employée pour sa construction et pour la confection de ses ustensiles. Ces ressources provenaient du trésor que les Juifs emportèrent d’Égypte en réparation pour leur longue servitude. D.ieu avait en effet promis à Abraham qu’après leur esclavage, ses enfants quitteraient leur pays de captivité birekhoush gadol, avec une grande richesse.

Les possessions ne sont cependant pas une fin en soi. Une personne dont la vie est centrée sur la richesse devient l’esclave de ses biens et se retrouve alors dans une Égypte de sa propre fabrication.

Dans la paracha de cette semaine, toutefois, la finalité des choses se précise : nous prenons l’or et l’argent récupérés en Égypte et en faisons un Michkane, une demeure pour D.ieu.

Comme la Torah est éternelle et s’adresse à tous, il y a ici un message clair pour chacun d’entre nous : D.ieu nous accorde des possessions matérielles et nous les transformons en réceptacle de la présence divine.

Quand D.ieu nous accorde une maison, nous la remplissons d’étude de la Torah, de célébration du Chabbat et d’invités les jours de fête. Les murs de pierre deviennent alors une demeure pour D.ieu.

Quand D.ieu nous accorde la richesse, nous l’utilisons pour la charité sous toutes ses formes. Les efforts que nous investissons dans notre métier deviennent alors des efforts au bénéfice des pauvres, de l’étude de la Torah et de sa diffusion auprès de ceux qui en ont soif, mais qui ne savent pas encore que c’est ce qui leur manque. Notre activité quotidienne dans le monde du travail devient alors un véhicule pour la volonté de D.ieu.

Quand D.ieu nous accorde sagesse et connaissance, nous les utilisons pour enseigner la Torah, à nous-mêmes, à nos familles et autour de nous. Notre esprit humain devient alors un lieu de résidence pour l’esprit divin.

Quand D.ieu nous accorde charisme et sociabilité, nous les utilisons pour inspirer nos semblables à développer leur attachement à D.ieu, et nous organisons une communauté pour faire ce qui est bien et ce qui est saint. Nous faisons alors de la rencontre de nos âmes un réseau d’énergie divine.

Comme l’a dit le Maguid de Mézeritc

תְּרוּמָה

Teroumah

 Exode 25:1-27:19 : Instructions sur le Mishkan

Haphtara : I Rois 5:26-6:13 : Le Temple de Salomon

 « Invite les enfants d’Israël à me préparer une offrande de la part de quiconque y sera porté par son cœur, vous recevrez mon offrande, troumah  תְּרוּמָה. Exode 25:2

Balaq1

C’est pendant les quarante jours passés dans la Présence divine que Moshé reçoit les directives pour la construction du Michkan, le Tabernacle, et ses objets sacrés. Le verset suivant nous donne la véritable intention de D.ieu pour l’édification de ce Michkan :

 Et ils me construiront un sanctuaire, pour que je réside au milieu d’eux, Exode 25:8

D.ieu a le désir de venir nous honorer de Sa présence comme au Gan Eden, et le texte précise que ce n’est pas tant dans le Tabernacle qu’Il désirait établir Sa demeure, mais au milieu de Son peuple, dans son cœur. Telle a toujours été la volonté de D.ieu : faire du cœur de Ses enfants un sanctuaire saint pour abriter Sa présence, et un autel de sacrifice d’où s’élève le parfum d’une vie offerte pour Son Nom.

Cette consécration demandée au peuple, nous la retrouvons dans les offrandes requises pour la construction de ce Michkan. Le texte nous dit : « qu’ils prennent pour moi un prélèvement, de tout homme que portera son cœur, vous prendrez mon prélèvement [1]».

Le terme employé ici signifie « prendre une offrande » et non pas « faire » ou « donner une offrande ». Il semblerait plus logique de « faire une offrande volontaire de bon cœur », mais D.ieu nous interpelle par ce texte en nous faisant remarquer que tout Lui appartient, qu’Il a Lui-même fourni les richesses que les enfants d’Israël vont lui apporter de bon cœur.

Tout Lui appartient déjà, Il est Celui Qui pourvoit même à nos offrandes, mais ce qu’Il attend, ce sont des dons volontaires, qui viennent du sanctuaire des cœurs dans lesquels Il veut habiter.

Le Midrash raconte que Betsal El (littéralement à l’ombre de D.ieu), l’architecte du Tabernacle, avait le don de discerner les intentions du cœur de ceux qui venaient apporter leurs offrandes. En fonction de leur motivation, l’offrande était utilisée pour construire l’Arche, la Menora ou le parvis extérieur…

Chaque Israélite était appelé à devenir une partie du Michkan, et chacun des objets sacrés nous parlent de Sa sainteté.

Le premier objet saint que D.ieu commande de construire est l’Arche, aron. Le mot aron, אֲרוֹן s’apparente au mot lumière, or, אור. L’Arche représente la Thora, elle renferme la lumière donnée aux hommes car elle abrite la sainte Parole de D.ieu.

D’autre part D.ieu donne un commandement qui ne s’adresse pas cette fois directement à Moshé seul, mais à toute la nation entière :

Et ils feront une arche de bois de sittim, sa longueur sera de deux coudées et demie, et sa largeur d’une coudée et demie, et sa hauteur d’une coudée et demie. Exode 25:10

Tout le peuple entier doit participer et accroître la connaissance de la Thora au sein de la nation, chacun a une part de responsabilité dans la connaissance de la Parole de D.ieu.

Cette Arche était recouverte d’or pur à l’intérieur et à l’extérieur, symbole de la pureté du cœur qui accomplit des œuvres léshem shamayim. La couronne extérieure symbolisait la couronne de l’étude de la Thora qui est donnée à tous pour qu’elle soit mise en pratique. L’or est aussi le représentant de la royauté. La Thora est de l’or :

C’est pourquoi j’aime tes commandements, plus que l’or et le métal fin Psaumes 119:127

Le bois qui compose l’Arche fait aussi référence à la Thora qui est comparée à un Arbre de Vie.

Sur le couvercle de cette Arche du témoignage, se trouvaient deux chérubins d’or, leurs visages se tournant l’un vers l’autre. La Tradition précise qu’ils étaient de sexe masculin et de sexe féminin, visages d’enfants symbolisant l’harmonie suprême avec D.ieu. Lorsque Israël était fidèle à D.ieu, leurs visages se tournaient l’un vers l’autre et leurs ailes se touchaient mais s’éloignaient l’une de l’autre quand il y avait transgression.

C’est là, entre les chérubins, que D.ieu parlait à Moshé.

Il est fait mention des chérubins dans le Gan Eden, cette fois, non pas comme des enfants innocents, mais comme des anges terribles qui en gardaient l’entrée :

   L’Éternel-Dieu dit: « Voici l’homme devenu comme l’un de nous, en ce qu’il connait le bien et le mal. Et maintenant, il pourrait étendre sa main et cueillir aussi du fruit de l’arbre de vie; il en mangerait, et vivrait à jamais. » Et l’Éternel-Dieu le renvoya du jardin d’Éden, pour cultiver la terre d’où il avait été tiré.  Ayant chassé l’homme, il posta en avant du jardin d’Éden les chérubins, avec la lame de l’épée flamboyante, pour garder les abords de l’arbre de vie. Genèse 3:22-24

A cause du péché, ces chérubins furent placés pour empêcher l’homme de manger de l’Arbre de Vie, et vivre éternellement. L’innocence première d’Adam et ‘Hava était retrouvée dans l’image pure de ces deux chérubins se faisant face sur l’Arche.

Le Temple était construit de la même façon que le Michkan, et le Kodech Hakodachim, dans lequel reposait l’Arche contenant la Thora, incarne la sphère spirituelle, et le siège des pensées.

La table, choul’han, שֻׁלְחָן, se trouvait vers la face nord du Tabernacle. Elle était recouverte d’or et possédait également une couronne décorative, assimilée à la couronne de la Royauté dans le Midrash. Douze pains de proposition étaient placés continuellement devant D.ieu et faisaient référence aux douze tribus.

La table et la nourriture ont une place importante dans la tradition juive. C’est un moyen de réunification familiale, un lieu privilégié pour le partage. La table offre le moyen de pratiquer l’hospitalité et la Tsedaka, littéralement la justice, l’aumône pour les plus pauvres.

Ces pains de proposition, comme l’interprète Rachi pour la manne qui tombait chaque matin dans le désert, sont le témoignage de la « face lumineuse, or panim de D.ieu, אור פנים. Et le verset suivant nous le confirme par l’analogie entre les mots « pains de proposition » et « devant Moi » qui comportent les mêmes lettres :

 Et tu mettras sur la table le pain de proposition, panim, פָּנִים devant moi, lefanaï, לְפָנַי continuellement. Exode 25:30

La Menora, emblème de la Lumière divine créée au premier jour de la Création, est le symbole de la sagesse de la Thora et de la sainteté de Son Esprit.

  Car le commandement, la mitsva,   מִצְוָהest une lampe et l’enseignement, Thora ְתוֹרָה une lumière, or, אוֹר Proverbes 6:23

Elle était faite d’or pur et fondue d’une seule pièce. Le Midrash raconte que Moshé n’arrivait pas à la fabriquer. Sa conception dépassait les facultés humaines, car elle était de nature spirituelle. Il jeta l’or dans le feu et elle émergea entière du feu.

Toutes ces lois sont de l’or et forment un tout. Elles doivent être étudiées dans son ensemble en ne négligeant aucun détail, chaque parole étant d’or pur, sans scories.

Cette Menora était située au côté sud du Michkan. Or le sud est assimilé à l’Esprit, à la Sagesse. Avraham, qui recherchait la révélation avançait toujours plus vers le Sud. La table était située au Nord, assimilé aux richesses et biens matériels.

Enfin l’Autel, dont les cornes représentent la troisième couronne, celle de la prêtrise. Le feu devait y brûler en permanence.

La Haphtara nous parle de la construction du Temple dans lequel Salomon fit transporter dix Ménorot (candélabres). Chaque Menora comportant sept branches, il y avait donc soixante-dix lumières dans le Temple et comme nous l’avons vu dans notre Parasha BéChala’h, ce chiffre représente les soixante-dix nations souches de la terre.

Israël et les nations étaient représentés dans le Temple et Israël avait la tâche d’offrir pour la fête de Souccot soixante-dix sacrifices pour l’expiation des péchés des nations. Nous attendons que ces temps glorieux reviennent afin que le monde entier connaisse le Tout-Puissant d’Israël et la sagesse de Sa Thora:

Je t’implore aussi pour l’étranger qui ne fait pas partie de ton peuple Israël et qui viendrait de loin pour honorer ton nom. Car ils entendront parler de ton grand nom, de ta main puissante et de ton bras étendu, et ils viendront prier dans cette maison;  toi, tu l’entendras du ciel, ton auguste résidence, et tu exauceras les vœux que t’adressera l’étranger, afin que tous les peuples du monde connaissent ton nom, qu’ils te révèrent comme ton peuple Israël, et qu’ils sachent qu’elle est sous l’invocation da ton nom, cette maison que j’ai bâtie. 1 Rois 8:41-43

Orah Sofer, Guide touristique licenciée

Guide certifiée à Ir David

Guide certifiée à l’Institut du Temple

 (972) 054-207313

www.visiterisrael.com


[1] Traduction Munk, La Voix de la Thora

0 Commentaire

Pas de Commentaires Cet article n'a pas encore été commenté

Désolé, soit quelqu'un a pris tous les commentaires et s'est enfuit avec, soit personne n'en a encore laissé!

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

S'inscrire à la newsletter AshdodCafé.com

S'inscrire
Mairie Ashdod
Mairie Ashdod Culture
Cal Auto
ColisExpat
Immobilier Low Cost

Fil d’info 24h/24h en direct d’Israël