84cd12d2-32c9-4778-b73d-c1185a02f420

Témoignage :

Aujourd’hui, mardi 16 février 2016, par un beau soleil et dans un cadre splendide entre le Parc « Ashdod Yam » et la Mer à Ashdod, un hommage a été rendu à tous ceux qui ont laissé leur vie au large des côtes du Maroc lors du naufrage du bateau Egoz.

Cette embarcation était remplie de passagers juifs marocains clandestins qui rêvaient de réaliser les aspirations de leurs ancêtres, mais il a coule corps et âme ainsi que les 42 personnes qu’ il avait a son bord.

4e37f66c-7ed6-43ac-80be-f1f5c27956af

Lors de deux cérémonies mémorables aujourd’hui, dont l’une face à un imposant et magnifique monument, un hommage a été rendu à tous ceux qui ont organisé L’Alya des juifs d’Afrique du Nord, souvent au péril de leur vie.
Je n’ai pu retenir mes larmes et contenir mon émotion lorsque le Nom de mes très chers parents, Nessim et Hassiba ABISROR, aujourd’hui disparus, a été cité lors de la remise des diplômes reconnaissant le fruit de l’œuvre de toute leur vie, c’est à dire aider à la réalisation des prédictions des Prophètes d’Israël : Le Rassemblement des Exilés..

Daniel Abisror

Rappel des faits : 
Naufrage du bateau « Egoz » qui transportait à son bord 42 olim du Maroc.

En 1960, des membres du Mossad louèrent un bateau pouvant contenir 40 personnes. Jusqu’alors, les juifs marocains arrivaient par petits groupes sur des barques illégales. La location du « Egoz » devait améliorer et rendre plus efficace leur fuite du Maroc. En septembre 1960, l’Egoz a voyagé pour la première fois. Les mois suivants plusieurs voyages ont réussi sans le moindre problème.

Le 10 janvier 1961, l’Egoz quitta le Maroc vers l’Espagne avec 43 immigrants juifs (la moitié étant des enfants et des jeunes). Cette même nuit, le bateau coula lors d’un orage près de Gibraltar et 45 des passagers à bord (parmi eux Haim Tsarfati du Mossad et le mécanicien espagnol). Le capitaine et deux marins espagnols ont été les seuls survivants du naufrage. 22 victimes ont été retrouvées sur l’épave et leurs corps ont été enterrés au Maroc. Suite à la pression internationale, le roi du Maroc Hassan II autorisa le transfert des dépouilles vers Israël et en décembre 1992 elles furent transférées au mont Hertzl à Jérusalem.

Le désastre de l’Egoz a mis en péril la suite des opérations de sauvetage des Juifs des pays arabes que le Mossad dirigeait. Malgré le naufrage, une commission secrète décida de poursuivre les opérations d’immigration vers Israël. Entre 1961 et 1964 a été organisée l’action « Yahin » dans le cadre de laquelle des milliers de juifs marocains sont montés en Israël.

L’affaire Egoz n’a été connue que de nombreuses années plus tard par le public israélien. Le 21 du mois de Tevet, date hébraïque du naufrage de l’Egoz, est devenu le jour du souvenir national des organisations clandestines de l’immigration d’Afrique du Nord.

En partenariat avec Histoire des Juifs.com
 
 
monument1
 
monument réalisé pour l’événement par l’artiste Ari Maurice Hayoun, érigé face a la mer  devant le parc Ashdod Yam près du monument des soldats de Stroma et Mefoukra .

Laisser un commentaire