Je viens de terminer la lecture de cet ouvrage merveilleux, puissant et précieux. Ce n’est qu’une première lecture car bien sur,je vais le relire, en faire un livre de chevet et bien sur le lire de nouveau cette  fois-ci, des que l’édition hébraïque verra le jour .

La première  impression qui vous saisit  profondément  durant la lecture, c’est la sincérité de l’auteur, une sincérité profonde de BHL qui se confie a vous. Vous vivez son  retour, ce qu’on appelle la techouva , le cheminement vers nos racines  communes  avec beaucoup d’humilité  et  de  recherches.

Depuis mon  départ a la retraite, a Jérusalem  en 2002, j’ai fréquenté d’une manière assidue  l’institut  Levinas  dirigé par  Benny Levy avec  l’aide et le soutien de BHL  et de Finkelkraut.  Lisant, vous retrouvez souvent en filigrane  Benny , vous l’imaginez  la haut  faire un clin d’œil  a BHL  et lui dire bravo,  quel chemin tu as accompli.

la lecture  vous démontre combien  BHL  est engagé dans la défense d’Israël et du judaïsme. Il démasque avec talent et  finesse toutes les   facettes  apparentes et cachées ,odieuses et criminelles de l’antisémitisme.

Il  présente un commentaire du livre de Jonah que nous lisons   le jour   le plus important  de notre   croyance,  yom kippour, sous une lumière éblouissante, renouvelée, appuyée par des  arguments  profonds, originaux et pertinents au possible.

Je suis très sensible a  l’hommage sincère, profond et chaleureux qu’il rend a  Benny Levy

Je me souviens  au centre  Levinas  a Jérusalem les longs débats  lorsque BHL et Finkelkraut y participaient , Benny essayant sans cesse de les convaincre  de se lancer  dans l’étude des textes  de nos sages juifs, voie  essentielle pour la compréhension du judaïsme ,

BHL  a saisi  profondément le message.

BHL comprend combien la connaissance de l’hébreu  est un outil  indispensable dans ce parcours et nous dit combien il souhaiterait approfondir ses connaissances de l’hébreu

Leon   Ashkenazy [zal], Manitou, n’est pas mentionné dans l’ouvrage  , mais, on discerne  tout de même son approche  dans son passage  du juif a l’hébreu, Lui aussi était natif  de la même région que BHL.

J’aimais souvent répéter avec  Benny et avec   mon  Maitre Beno Gross  que l’hébreu est  le véhicule tout terrain qui vous permet de vous aventurer  dans les étendues  vastes  des textes   de nos maîtres du judaïsme

Je vous recommande chaleureusement la lecture  de cet ouvrage magistral de BHL, Je suis certain que vous n’allez pas être  déçus. Bien au contraire !

Daniel Gal
diplomate ayant représente Israël durant près de 40 ans dans plusieurs continents Afrique Asie, Europe Amérique du nord et Amérique latine. Il est a la retraite avec le grade d’ambassadeur. Depuis sa retraite il se consacre a défendre l’image d’Israël en publiant des articles aussi bien dans les médias que dans des programmes de radio et télévision.

Laisser un commentaire