Depuis 1992, selon les lois du ministère de l’intérieur concernant les nouvelles constructions, chaque appartement doit être doté d’un espace protégé dit “Mamad” ou chambre de sécurité.

Depuis l’époque de la Soucca construite par le premier Homo-sapiens, la maison est un endroit où l’on vient pour se reposer, pour souffler un peu de la pression et des dangers qui guettent à l’extérieur, le principe reste le même aujourd’hui, sauf que !!!

Les nouvelles techniques et matériaux de construction menacent de mettre a mal la véracité des dictons comme  »home sweet home » ou « ma maison est ma forteresse ». Les entrepreneurs sont conscients du problème de radiation. L’association des entrepreneurs  a récemment appelé ses membres à exiger  les certificats d’attestation concernant la durabilité des produits de construction liée au rayonnement, car la question radioactive apparaît de façon très aiguëe ces dernières années.

COMME HABITER DANS UN MICRO-ONDE. Du gaz Radon dans le Mamad .

Le standard de construction de l’espace protégé est différent du standard d’une chambre quelconque. Le Mamad est constitué de six murs en béton armé, le plancher et  le plafond sont massifs 24 cm d’épaisseur de béton 2350 densité kg/m³. Du fait  d’une forte masse de béton, l’émission du radon est  5 fois plus élevée dans un mamad  que dans les murs d’une chambre standard ! Les murs émettent du gaz radon.

Le radon est un gaz naturel noble et radioactif, incolore, sans odeur ni goût. Il se crée à différentes concentrations, à la suite de la dissolution du Radium dans tous les types de sols, dans le  béton et en particulier les mamads. Dans les chambres standard on peut trouver du gaz radon, mais en raison  d’une circulation d’air plus fréquente  il y a moins de danger.

La présence de radon dans les immeubles provient du béton.

Nous subissons les méfaits du gaz radon qui se trouve dans le sol et les fondations des maisons. Jusqu’à récemment, on estimait  que seuls les habitants vivant dans des maisons privées etaient   exposés. Mais en Israël, le seul pays au monde où la Loi exige la construction d’espaces protégés on peut constater que, dans des milliers de lieux – et peu importe le type de plancher ou le type de terre selon la construction, les résidents, même dans les étages élevés ou pas sont  exposés à une menace de cancer du poumon, même si personne ne fume.

Motif : le radon dans les Mamads.

Dans les Mamads le métabolisme de l’air est considérablement plus lent, donc, chaque atome de radon émis du béton dans les mamads y reste jusqu’à son déclin radioactif. La décroissance moyenne prend quelques jours. En d’autres termes dans un mamad aux fenêtres fermées, la concentration peut avoir des valeurs très élevées.

La Commission internationale de protection radiologique (CIPR) estime que l’exposition aux rayonnements ionisants à faible niveau dans un cadre non naturel tel que les bâtiments ou les réacteurs atomiques est responsable de nombreux décès dus au cancer des poumons. C’est pourquoi, dans le monde entier, des comités travaillent  afin de minimiser autant que possible l’exposition aux radiations.

Limiter l’exposition aux rayonnements des facteurs anthropiques (y compris les radiations dans le bâtiment) est définie sur 100 d’iliram (iliram est une unité de mesure utilisée pour mesurer le rayonnement). Il est impossible  d’échapper complètement au rayonnement, mais vous pouvez certainement le minimiser.

La question est que devons-nous faire jusqu’à preuve qu’il n’y a aucun danger et faut-il continuer à construire avec des matériaux qui émettent des radiations a un  niveau relativement élevés ? Dr. Eli Richter, expert dans la médecine du travail et de l’environnement à la faculté de médecine de l’Université hébraïque, explique qu’il est clair que le danger existe. L’augmentation de rayonnement conduit à une augmentation des cas de cancer, et donc il y a un besoin urgent de le réduire. “Ce dispositif est un compromis, a déclaré le Dr Richter. « Ce compromis a déjà pris en compte un certain nombre de décès dus au rayonnement. Si le rayonnement du aux matériaux de construction venait à augmenter,  le nombre de décès augmentera encore plus. Un simple calcul peut même estimer combien de cancers se rajouteront  à chaque augmentation de la norme et par la même déterminer la  valeur de chaque  vie humaine.

La seule solution pour ceux qui ont découverts  qu’un des murs de la maison émet des rayons gamma à des niveaux élevés est seulement de détruire le mur et de manifester contre ceux qui entravent le déposé de la norme.

Sondage : graves carences dans 75 % des Mamads Construits.

Des nouvelles recherches révèlent que beaucoup de construction d’espaces protégés ont été réalisées avec insouciance, la volonté d’épargner l’argent des promoteurs et le manque de contrôle par les autorités font que plus de 75% des Mamads ont de graves carences.

Le Mamad est-il vulnérable à un tir direct ??

Conformément à la Loi, l’espace protégé se doit d’avoir des parois d’au moins 25 cm d’épaisseur. C’est suffisant pour protéger ce que nous appelons « dommage environnemental » moyen, un coup direct rendrait le mamad vulnérable.  [Des murs extérieurs d’une épaisseur de 40 cm peuvent survivre même à un  coup direct].

Fondamentalement, je ne pense pas qu’un mamad puisse survivre à un coup direct. Le Mamad est conçu pour protéger contre les éclats d’obus. Il est évident que l’espace protégé est plus fiable  que les autres pièces de la maison.  Quoi qu’il en soit, il vaut mieux, lors d’une alarme être dans un mamad que dans une autre pièce.

Espace protégé dans l’appartement – Mamad- ou sur le palier –Mamaq. 

Plusieurs municipalités exigent maintenant que les entrepreneurs construisent les mamads et les appartements selon un nouveau standard et des normes de construction spéciales. Recevoir un formulaire 4-permettant la remise des clefs- nécessite le test de radon. En tout cas, quand l’espace protégé est à l’extérieur de l’appartement, il est protégé de tous les côtés et invulnérable a un  coup direct, il fait de faire partie intégrante du noyau du bâtiment et n’est pas utilisé comme une chambre à coucher pour enfants au quotidien. La situation est meilleure à tous les niveaux. Nous ne devons pas oublier que l’objectif de l’espace protégé est de  protéger. En terme de sécurité et de santé le Mamad –espace protégé sur  l’étage- reste préférable à  plusieurs niveaux. Peut-être moins en termes de commodité, mais le confort n’est pas l’objectif premier de l’abri. Les entrepreneurs conscients de construire un espace anti-nucléaire protégé préfèrent le construire au centre du bâtiment plutôt que de le construire  dans chaque  appartement. Cela est peut-être plus onéreux  mais les personnes qui y dorment passent des nuits beaucoup plus calmes  parce qu’elles vivent dans un lieu un niveau maximal de sécurité et de santé. Et peut-être, comme me l’a révélé une cliente  « hystérique »: au moins je ne suis pas seule avec mes enfants dans une pièce au fin fond de ma maison lorsqu’il y a une alarme !!

Daniel corcos

וYNET 01-09-04-Galitחברה לאיכות הסביבה – The Marker – Rodon.co.il

Laisser un commentaire