Vaccine in vial with syringe. Vaccination concept. 3d
Vacciner ou ne pas vacciner ? Au cours de la dernière décennie, l’augmentation de l’accès à l’information médicale et un débat animé sur les médias sociaux d’une part, et les épidémies repérées de maladies comme la grippe porcine et la poliomyélite de l’autre, ont fait que  l’obéissance aveugle aux conseils d’un médecin sur la vaccination est terminée.
En 2013, le ministère de la Santé d’Israël à travailler dur pour inciter les gens à se faire vacciner contre le virus de la poliomyélite, dont la prolifération était élevée dans les structures d’eaux usées dans divers endroits en Israël. A la fin de la campagne, la vaccination est rentrée dans le mœurs afin d’atteindre un taux de 98 pour cent qui constituerait effective «immunité collective».
Le ministère a dû faire face à pas mal de questions et de critiques par le public et les médias. Pendant sa première année un bébé reçoit 11 vaccinations et trois immunisations au moyen de gouttes orales. Les gouttes, et quelques-uns des vaccins, sont donnés quelques fois au cours de l’année, et ils comprennent 33 doses d’immunisation contre 12 maladies et infections.
Generalement, les enfants ont termines leur calendrier des vaccinations à l’âge de 6 ans.
Au moins 95 pour cent des parents en Israël ont leurs enfants immunisés selon le calendrier recommandé par le ministère de la Santé.
Source Haaretz

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.