les services d’urgence ont organisé ce lundi 5 avril un exercice national simulant un tsunami, pratiquant des évacuations de villes le long de la portion sud de la côte méditerranéenne d’Israël.

L’exercice, nom de code Raz-de-marée Bleu, a pour objectif d’augmenter la préparation des citoyens, des autorités locales et des services d’urgence en cas de raz-de-marée. Les premiers secours ont pratiqué l’évacuation des résidents des villes de bord de mer d’Ashkelon et d’Ashdod pour sécuriser la zone. L’exercice a été conduit par la police israélienne et l’autorité de gestion des urgences nationales (AGUN) du ministère de la Défense.

Les tremblements de terre causés par le glissement de la plaque africaine vers le nord sous la plaque eurasienne peuvent déclencher des tsunamis dans la mer Méditerranée.

Les géologues ont prévenu que bien que rares, les tsunamis en Méditerranée tendent à survenir une fois par siècle.

En 1908, des milliers de personnes ont été tués par un tremblement de terre de magnitude 7 dans la région de Messine en Italie, qui avait déclenché un tsunami avec des vagues de 10 mètres.

La semaine dernière, l’AGUN a dévoilé de nouveaux panneaux d’alertes en cas de tsunami sur les plages d’Ashkelon et d’Ashdod qui seront placés le long de la côte dans les prochains mois.

Les panneaux de « zone de danger de tsunami » démarqueront les zones à haut risque d’inondations, indiqueront des voies de secours et fourniront des instructions élémentaires au public.

Israël rejoint les Etats-Unis, l’Italie, le Japon, la Thaïlande et la Chine dans la prise de précautions et l’indication de voies de secours d’urgence spécifiquement conçues pour une inondation de type tsunami.

http://fr.timesofisrael.com/

Laisser un commentaire