Le compte du ‘Omer 5776Article Précédent
L'écrivain Martin Gray, auteur d'Au nom de tous les miens, est décédé !Article Suivant

Les olim américains adorent leur vie en Israël

Espacement de ligne+- ATaille du texte+- Imprimer cet article
Les olim américains adorent leur vie en Israël

NEW YORK – Lillian 87 ans, Yoni 17 ans et Michaela 27 ans  ne se connaissent pas les uns et les autres. Cependant, ils partagent un rêve vieux de 2000 ans : vivre en Israël. Alors que de nombreux Israéliens fantasment encore sur l’obtention d’un visa américain ou le rêve américain, des centaines de Juifs américains qui ont l’intention de commencer une nouvelle vie loin de Central Park, de la Cinquième Avenue ou de Macy se sont récemment rencontrés à New York pour une réunion d’information sur l’immigration : l’alya avec Nefesh B’Nefesh 

Qu’est ce qui attire les Juifs américains en Israël en dépit du climat d’ sécurité actuel ? Rivka Friedman, 27 ans, qui se trouve déjà en Israël dit: «Déjà à 15 ans, je ne pouvais pas comprendre pourquoi tous les Juifs ne vivaient pas ici en Israël. Le temps, les gens … Il est étonnant qu’il y ait toutes sortes de Juifs ici. Je vis à Tel-Aviv, et j’aime le fait d être juive et d’avoir des voisins juifs. Je suis inviter chez des connaissances le vendredi soir et le jour de Yom Kippour nous voyons  tout le monde dans la rue.  »

390391a

Friedman, qui travaille pour  Moovit (ste Application de transports en commun) a déclaré que la culture israélienne, la nourriture, la vie et le style créent une «énergie qui n’existe nulle part ailleurs. » Tout en reconnaissant la qualité de vie élevée à New York Friedman a insisté sur le fait que sa vie en Israël. « est dix fois mieux ici « En Israël, je peux être ce que je suis

Lillian Steffield, 87, a attendu de nombreuses années pour réaliser son rêve. Elle espère se déplacer en Israël avec son fils Richard et ainsi réunir sa famille avec son autre fils Avigdor, et ses trois petits-enfants qui vivent dans Ma’ale Adumim. «Israël est le lieu du judaïsme et de la pureté», dit Lillian Steffield, ajoutant qu’elle veut simplement être avec sa famille malgré  la situation sécuritaire.

Lillian Steffield (Photo: Neta Loup)
Lillian Steffield (Photo: Neta Loup)

« Le terrorisme ne me fait pas peur du tout », dit Jonas Rothstein 20 ans. « Ceci est la vie en Israël. Je me sens plus proche de mon côté juif que de mon côté américain, je sens que je peux être qui je suis beaucoup plus en Israël. » En tant que observateur Juif, Rothstein, qui a immigre en  Israël du Minesota, a également dit qu’il est incapable de se connecter avec son judaïsme aux États-Unis. «Je suis connecté avec la langue et les gens de la terre d’Israël» insiste il.

Pour avoir peur que leur permet de gagner

Ari Bornstein, 24 ans, originaire de New York, travaille pour Microsoft et a l’intention de continuer ici afin d’y développer des start-up et de les étendre au marché mondial après avoir terminé son processus d’immigration.

Donc, qu’est ce qui l’a amène à quitter HISM convoité professionnellement et a déménager en Israël? «Je pense qu’ Israël est ma maison, et je veux être là et y apporter ma contribution. Je sais que mon travail peut s’exercer partout, mais une grande carrière m’attend en Israël. »

L’Idéologie motive Yoni Meiri, 17 ans , de quitter Brooklyn pour étudier dans une Yeshiva à Gush Etzion. Yoni prévoit ensuite sur l’enrôlement dans l’armée et espère rejoindre les forces spéciales. Heureusement pour le jeune adolescent, il a le plein soutien de sa mère. «Nous l’avons éduqué à se soucier d’Israël et a l’amour de la terre, » sa mère Beth dit, « donc je dois le soutenir. »

Elle n’a pas peur. « Israël est notre terre. Avoir peur c’est laisser gagner les terroristes. Je ai déjà des plans pour venir le voir l’année prochaine. Je pense aussi à vivre en Israël dans quelque temps , mais je n’ai pas un plan spécial. Je prévois de faire l’alya après ma retraite. Je sens un lien fort avec Israël, et nous avons de la famille là-bas ».

Beth a également exprimé le fait que les menaces terroristes ne peuvent pas dissuader les immigrants éventuels.

Les parents ne savent pas encore

Yoni Meiri est juste un parmi des milliers de personnes qui quittent la terre d’opportunités pour servir dans l’armée chaque année. Sophie Loziraf, 19, quittera bientôt son état du New Jersey ou se trouve son domicile, pour se lancer sur une piste similaire et se joindre à une unité de combat. « Quand je suis arrivée en Israël, je me suis sentie à la maison. Je veux qu’Israël soit chez moi», dit Sophie.

Sophie a le plein soutien de ses parents. Cependant, son petit ami, Alexa Schwartz, 21 ans, ne partage pas encore son intérêt à se joindre à son frère qui vit actuellement à Jérusalem.

En dépit de sa merveilleuse vie à New York, et le manque de soutien familial, Schwartz dit qu’il est déterminé à s’établir en Israël. « Il y a la vie juive à New York, mais je préfère de beaucoup la vie en Israël. Les gens me demandent pourquoi je fais cela;.. Ils sont pour la plupart des gens qui n’y ont jamais ete « .
http://www.ynetnews.com/

 

0 Commentaire

Pas de Commentaires Cet article n'a pas encore été commenté

Désolé, soit quelqu'un a pris tous les commentaires et s'est enfuit avec, soit personne n'en a encore laissé!

Soyez le premier à laisser un commentaire !

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Alya

Ashdod : Opération Hanoucca C’est parti !! avec l’association Ahdout Vehessed BaLev

Ashdod : Opération Hanoucca C’est parti !! avec l’association Ahdout Vehessed BaLev   0

Toute l'année, l'association Ahdout VeHessed Balev de Carine Chemouny met en place des actions pour récolter des fonds afin de venir en aides aux familles qui rencontrent des difficultés financières - [...]

S'inscrire à la newsletter AshdodCafé.com

S'inscrire
Mairie Ashdod
Joseph Sitruk Avocat
Bella Ligna
Mairie Ashdod Culture
Cal Auto
Immobilier Low Cost
Mishkan Ashdod Culture

Fil d’info 24h/24h en direct d’Israël